Conseils de lecture

Triburbia
20,00
par (Librairie L'Armitière)
22 octobre 2013

Grosse pomme

Avant de lire ce livre, je n'avais jamais entendu parler de Tribeca. Chapitre après chapitre, l'auteur nous donne à voir une galerie de personnages habitant ce quartier branché de New York. Chacun parle de sa vie, de ses problèmes, de son installation dans le quartier avant que flambent les loyers et n'arrivent leurs très riches voisins. Au début du livre, c'est un peu troublant parce que, plus qu'un roman, on a l'impression d'une série de nouvelles. Puis, au fur et à mesure, les destins se croisent et les chapitres se répondent les uns aux autres. Photographie d'un quartier et de ses habitants, j'ai bien aimé ce court roman qui fait voyager.


Quai d'Orsay (L'intégrale)
29,99
par (Librairie L'Armitière)
19 octobre 2013

Politique fiction

Je l'ai (re)lu en une seule nuit, histoire de me mettre en jambes avant la sortie du film, le 6 novembre prochain. Inspiré de l'expérience du scénariste Antonin Baudry (alias Abel Lanzac) au ministère des Affaires étrangères, cette bande dessinée nous entraine dans les arcanes du pouvoir et de la diplomatie sur les traces de Alexandre Taillard de Vorms (personnage très inspiré par Dominique de Villepin). À la fois drôle et instructif, le dessin est splendide... Bref, un petit chef-d'oeuvre du 8ème art que tout passionné de bande-dessinées devrait avoir dans sa collection.


Sauf les fleurs
9,00
par (Librairie L'Armitière)
18 octobre 2013

Floral

D'une qualité d'écriture tout à fait remarquable, un premier et court roman sur l'enfance blessée. Beaucoup de périphrases et de métaphores... bref, Nicolas Clément a du style et je pense que l'on devrait encore bientôt entendre parler de lui.


Le restaurant de l'amour retrouvé
par (Librairie L'Armitière)
17 octobre 2013

L'art de (bien) manger

J'ai un gros coup de coeur pour ce joli roman. J'adore cuisiner et, comme tout le monde, j'aimerai bien ouvrir un restaurant. Du coup, j'ai trouvé vraiment touchante l'histoire de cette fille un peu perdue qui va au bout de ses rêves et ouvre son petit restaurant pour servir des plats "sur mesure" à ses clients. C'est sans prétention mais très agréable à lire ! Par contre, attention, j'ai eu en le lisant tout le temps envie de manger... Terrible !


Le peigne de Cléopâtre
21,00
par (Librairie L'Armitière)
15 octobre 2013

Petits Meurtres Entreprise

Jubilatoire ! Le nouveau roman de Maria Ernestam est tout aussi bien (sinon meilleur) que "Les oreilles de Buster" qui avait gagné le Prix des lecteurs il y a deux ans. C'est l'histoire de trois copains qui créent une PME de services à la personne, "Le peigne de Cléopâtre". Tout irait pour le mieux si leur toute première cliente ne les chargeait pas d'éliminer son tyran domestique de mari. Une fois leur première mission accomplie, le bouche à oreille fonctionne si bien que rapidement un autre client vient les voir pour qu'ils lui rende le même genre de service...

Je ne peux pas trop en dire mais j'aime autant vous prévenir que c'est le livre le plus amoral qu'il m'ait été donné à lire depuis longtemps. Jusqu'à la dernière page, l'auteure nous ballade. Avec elle, c'est vraiment l'imagination au pouvoir ! Typiquement nordique, c'est drôle, truculent mais émouvant aussi... Bref, j'ai beaucoup aimé !