Conseils de lecture

Les Renards pâles
6,90
par (Librairie L'Armitière)
22 avril 2015

Les nouveaux Misérables

Ce n'est pas un roman noir ni même un roman social. Je dirais même que c'est très exactement la force de ce livre que de n'être pas classifiable.
C'est l'histoire d'un homme dont on ne connait pas le nom. Au chômage, il se retrouve SDF et avec quelques affaires personnelles, une plante verte et un exemplaire d'"En attendant Godot", il va habiter dans la voiture qu'un ami lui a prêtée. Dans la première partie, on le suit dans ses pérégrinations au coeur du XXeme arrondissement de Paris... C'est pour lui comme une sorte d'initiation à une vie plus vraie. Il vit dans le plus grand dénuement mais sans pour autant se sentir misérable. Puis, petit à petit, il va faire la connaissance d'une bande de sans-papiers révolutionnaires - Les Renards pâles - adorateurs du Dieu anarchiste des Dogon du Mali. On passe alors de l'individuel au collectif et le roman bascule...
C'est une exploration du quotidien des gens de peu, des exclus, des sans-grade qu'il nous est offert de vivre, viscéralement. Un livre fascinant et très engagé. Percutant.


L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa
7,90
par (Librairie L'Armitière)
22 avril 2015

Passager clandestin

Très farfelu mais absolument irrésistible, c'est un livre que tout le monde devrait lire ! J'ai beaucoup ri en découvrant les aventures de ce fakir qui nous donne une grande leçon de positivisme. Il y a un tel rythme et tout est si bien amené que je ne pouvais pas arrêter ma lecture. C'est un texte déjanté, intelligent et très bien écrit. Une bouffée d'air pur dans un monde de brutes.


La fille
7,80
par (Librairie L'Armitière)
22 avril 2015

Trash Palace

Depuis Zola, j'ai toujours aimé les romans sociaux. Ici, l'histoire se passe non pas dans le Paris de la fin du XIX siècle mais dans les sixties à Reno, Névada et plus précisément dans un "trailer-park", un endroit pour caravanes et mobil-homes. Ce sont les pauvres parmi les pauvres qui habitent ici.

L'histoire est racontée par une jeune fille qui vit avec sa mère et sa grand-mère. On la suit de son enfance à son entrée dans le monde adulte avec, pour tout guide dans la vie, un manuel de scoutisme qu'elle lit et relit sans cesse. Elle essaye de s'en sortir mais, on s'en doute, c'est loin d'être gagné... Son récit, entrecoupé de rapports et d'expertises d'éducateurs et autres travailleurs sociaux, laisse peu d'espoir au lecteur qui malgré tout a envie de croire à un avenir un peu meilleur pour elle et pour les siens.

Noir de chez noir, un beau roman sur le déterminisme social. J'ai beaucoup aimé !


Mali, ô Mali

Le Livre de Poche

7,90
par (Librairie L'Armitière)
22 avril 2015

Le retour de Madame Bâ

Présenté à sa sortie comme une suite de "Madame Bâ" (écrit dix ans plutôt), je tiens à dire que l'on peut très bien commencer par celui-ci sans se sentir perdu dans l'intrigue.

L'histoire donc: Madame Bâ habite en France et ses voisins se sont cotisés pour lui payer un voyage au Mali avec son petit-fils, un ancien footballeur devenu griot. Telle une Jeanne d'Arc africaine, elle veut libérer son pays des djihadistes. On va les suivre dans leur périple à travers le Mali.
J'ai retrouvé avec plaisir le talent de conteur d'Erik Orsenna. Il sait finement allier gravité et humour. On passe un très joli moment de lecture. Enfin bref, moi, je suis fan.


Le village évanoui
6,50
par (Librairie L'Armitière)
22 avril 2015

Le village

C'est l'histoire d'un village qui se transforme en prison. À situer quelque part entre roman fantastique et fable philosophique, c'est aussi un roman plein d'humour.

J'ai beaucoup aimé !