Conseils de lecture

Intervalles de Loire

Michel Jullien

Verdier

14,00
par (Les Oiseaux de nuit)
16 février 2020

Un long fleuve tranquille

Il y a eu Les eaux étroites de Julien Gracq, il manquait de nos jours une écriture, celle des amples de
la Loire, c'est chose faite, le fleuve a trouvé son biographe.
Avec Thierry Guidet et Michel Ollivier, un autre Michel navigue à leurs côtés, c'est Michel Jullien, la Loire avait ses photographes et ses peintres, elle a désormais son nouvel écrivain.
L'idée de départ est lancée du haut du pont de Nevers, le départ lui même se fera à Andrézieux, et
comme il s'agit de descendre la Loire jusqu'à son embouchure la fin du voyage est un détail.
Michel Jullien nous invite à bord de sa barque trois places, il va falloir se serrer, il y a du monde à
l'embarcadère. La liste des passagers est prestigieuse: déjà cité Julien Gracq monte à bord, puis
suivent dans un joyeux pêle-mêle Gaston Bachelard, André Dhôtel, Pierre Bergougnioux, Curzio
Malaparte bien malgré lui..., Henry David Thoreau, l'évident Henri Bosco, l'inattendu homme des
cimes Charles-Ferdinand Ramuz et enfin Jules Renard l''homme de Chitry-les-mines.
Il n'y a plus qu'à se laisser emporter, charmer par cette mouvante aventure ligérienne. Ces
Intervalles de Loire sont une sorte de variations dont le moteur serait une mécanique des fluides:
«Marcher, ramer, c'est multiplier un oubli, sans jamais ressasser.» Tout est à ce niveau, d'un style
magistral, d'une géographie précise, complètement humain et d'une poésie constamment à fleur
d'eau: «La vérité de l'eau toujours repoussée, inextinguible, si proche, s'apparente peut-être à la
vision qu'un chien a du macadam par delà le pare-prise. Alors les yeux ne savent plus où se mettre.
Ils prennent une mine de chien, se posent sur l'étriqué, les petites choses de bord, l'anémie des
babioles, la contemplation d'une gourde, son capuchon rouge, la boucle d'un sac dépassant des
bagages, le bastingage, sa filière ou progresse une araignée - venue comment? - , des dérivatifs de
basse vue, des microlatitudes, des insignifiances limitrophes, l'existentialisme d'une sandale
retournée dans la petite marre à fond de cale, elle bouge à l'envers, semelle au ciel, elle va toute
seule d'avant en arrière sans qu'il y ait un pied, dans cette flaque, elle se cogne à l'écope.
Intervalles de Loire est un long fleuve tranquille parcouru à «paupière d'eau», sa lecture nous fait
devenir un temps des bateliers.


Le roman de Tyll Ulespiègle
23,00
par (Librairie Vent de Soleil)
15 février 2020

Un épopée au coeur de l'espièglerie !

Tyll, le bouffon, le saltimbanque, observe l'Europe ravagée par la Guerre de 30 ans.
Espiègle, oui !, bondissant, surprenant et surtout réjouissant.


Dévisagée

Gallimard Jeunesse

18,50
par (Librairie Mots et Images)
14 février 2020

Epoustouflant!

Un livre dont on sort grandi, qui donne confiance en soi, et qui change notre regard sur les autres.
Époustouflant!


Je te plumerai la tête
17,95
par (Librairie Mots et Images)
14 février 2020

Trop?

Le papa de Lilou à toujours été le meilleur à ses yeux. Si gentil, si présent, si intelligent, si beau.
Ne serait ce pas...trop?
Mais, Lilou arrivera t'elle à ouvrir les yeux avant qu'il ne soit trop tard?


Wild west, Calamity Jane

Calamity Jane

Dupuis

14,50
par (La librairie des Halles)
14 février 2020

Le Far West est hostile et sauvage. La règle principale est de tuer avant de se faire tuer. Dans cette jungle de violence, avec des chasseurs de prime, des tueurs de sang-froid, des proxénètes sans morale, une jeune femme orpheline essaie de survivre.
Ce premier opus nous balance toute la violence et la dureté de l'Ouest sauvage au visage et se focalise sur l’interprétation des auteurs de la légende de Calamity Jane. Suite et fin au prochain opus.