Conseils de lecture

La Malédiction
18,00
par (Librairie La Galerne)
5 septembre 2012

Dans le Liban des années 70 où instabilité politique et menace syrienne sont permanentes ; dans cette société où les hommes et la religion dominent, Hala est élevée par une mère tyrannique et perverse. Pour les autres, Hala est une rebelle qu'il faut "mater". Elle est tout simplement curieuse et émouvante dans sa quête d'identité et sa soif de liberté. Parce qu'il ne cache rien, qu'il n'est jamais impudique et que l'auteur manie dérision et noirceur avec brio, ce roman est très fort.


Le jeu des ombres
19,00
par (Librairie La Galerne)
5 septembre 2012

Pour ne plus être l'épouse humiliée de son mari, Irène décide de le manipuler en écrivant un faux journal intime qu'il ne pourra s'empêcher de lire. Le récit de cette vengeance quasi-vitale est remarquable de sincérité. Louise Erdrich dissèque le couple avec lucidité, insiste sur la violence des sentiments et la fin d'une histoire. Cette guerre psychologique où il s'agit de sauver sa vie est tout en finesse, subtilité et obstination. Un très beau roman.


L'homme qui aimait ma femme
20,00
par (Librairie La Galerne)
5 septembre 2012

"L'homme qui aimait ma femme" est le récit d'un trio amoureux avec pour toile de fond 40 ans d'histoire française. La relation complexe qui unit les deux frères amoureux de Maria est rarement heureuse, toujours touchante et totalement inextricable. C'est une belle évocation du sentiment amoureux mêlé au tourbillon intellectuel d'une France en perpétuelle mutation.


Un repas en hiver
17,00
par (Librairie L'Armitière)
5 septembre 2012

Improbable huis-clos entre trois soldats allemands, un paysan polonais antisémite et un prisonnier juif, "Un repas en Hiver" est un court roman empreint d'une atmosphère oppressante.

Sans pathos et avec une sobriété et une concision extraordinaires, Mingarelli nous plonge au coeur d'un instant suspendu durant lequel se noue le destin tragique d'individus participant à l'Histoire sans vraiment y être. Avec une force inouïe, l'auteur nous fait passer derrière la barrière du jugement. Saisissant !


Nous étions faits pour être heureux
18,00
par (Librairie La Galerne)
4 septembre 2012

Le nouvel opus de Véronique Olmi est l'histoire d'une relation amoureuse où la passion sera le catalyseur d'un retour à l'enfance et à ses blessures. Sensible, intimiste et parfois douloureux, "Nous étions faits pour être heureux" est un très beau roman qui fait aussi réfléchir à ses propres fêlures.