Profession du père / roman

Sorj Chalandon

Le Livre de poche

  • par (Librairie Athenaeum)
    19 août 2021

    Conseillé par Anne-Céline

    Il a 13 ans, il vit à Lyon, les années 60. Il nous raconte son père, mythomane, menteur, manipulateur. Le père se dit (se rêve?) espion, prof de judo, conseiller de de Gaulle... qu’il décide de tuer avec l’aide de son fils. Le roman de Sorj Chalandon tout en pudeur raconte l’effroi mêlé à l’admiration que suscite un père malade mental sur son enfant. Émouvant, brillant, sidérant... la lecture de ce récit très autobiographique est inoubliable! À lire avant de découvrir le prochain roman de l’auteur à la rentrée « Enfant de salaud »!👌🏼♥️


  • par (Librairie La Promesse de l'aube)
    29 avril 2019

    Coup de coeur d'Evelyne

    Dans un récit tout à la fois drolatique et terrifiant, Sorj Chalandon nous raconte l'enfance d'Emile, enfant unique né au lendemain de la seconde guerre mondiale. Emile a la chance d'avoir un papa champion du monde de judo, prêtre, agent secret, ami intime de De Gaulle... Alors évidemment, on ne s'ennuie pas avec un papa pareil : après l'entraînement militaire, il faut déposer des lettres anonymes, faire des planques, trouver des cachettes pour Noureev récemment exfiltré d'URSS... Difficile d'être à la hauteur aussi de ce papa exigeant, d'où la pluie de coups qui ne cessent de s'abattre sur Emile. Difficile aussi de croire aux incroyables histoires de ce père qui ne quitte pas l'appartement et qui terrifie la mère, victime consentante, bourreau auxiliaire.
    Au fil du récit, Sorj Chalandon sème des indices qui nous laissent à penser que, peut-être, Emile et Sorj ne sont qu'une seule et même personne. L'auteur semble aussi nous dire qu'il n'y a que par l'humour que l'on peut raconter une histoire aussi invraisemblable, drôle et dure tout à la fois.


  • 16 septembre 2017

    Mon père ce anti-héros

    Profession du père, Sorj Chalandon Mon père ce anti-héros A l’école, au collège, dans la case « profession du père », Emile ne sait pas quoi écrire. Il n’est ni ouvrier, ni employé, ni carrossier, ni restaurateur ou boulanger. Et s’il raconte à son fils qu’il a été pasteur pentecôtiste, soldat, parachutiste, professeur de judo ou encore footballeur professionnel, il se définit désormais comme « agent secret ». En effet, le jeune garçon n’a pas un père comme les autres. C’est un homme qui le réveille au milieu de la nuit pour faire des pompes et porter des haltères, alors qu’il est asthmatique. Il veut l’entraîner à résister. Après le putsch, il ne supporte plus de Gaulle et vote pour l’Algérie française. Pourtant, avant, il appréciait le général, prétendant même avoir été son meilleur conseiller... Bientôt, il fait de son propre fils, de treize ans seulement, un petit soldat,

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Fontaine Auteuil)
    18 février 2017

    Il y a des romans qui vous hantent, vous habitent, vous accompagnent. Celui de Sorj Chalandon en fait partie. Une nouvelle fois un écrivain fait le pari audacieux de parler de l'intime, de son histoire familiale chaotique.
    Jamais larmoyant, l'auteur relate les événements de son enfance. Un enfant confronté à la violence de son père, à l'incompréhension et à la lâcheté de sa mère et pourtant jamais de pathos, jamais de grandiloquence, jamais de rancœur.
    Tout est dit et bien dit. Le lecteur est sous le choc car l'émotion est intacte.
    Adulte le narrateur essaiera de comprendre sans y parvenir, de se construire et de devenir un homme "bien": un être humain capable d'aimer et d'être aimé, l'objectif est atteint.
    Une grande leçon d'humilité se cache derrière ce récit qui mérite un soutien sans faille.
    Sorj Chalandon est entré dans la cour des grands!!!


  • par (L'Autre Monde)
    30 décembre 2016

    Profession du père

    Dans un récit tout à la fois drolatique et terrifiant, Sorj Chalandon nous raconte l'enfance d'Emile, enfant unique né au lendemain de la seconde guerre mondiale. Emile a la chance d'avoir un papa champion du monde de judo, prêtre, agent secret, ami intime de De Gaulle... Alors évidemment, on ne s'ennuie pas avec un papa pareil : après l'entraînement militaire, il faut déposer des lettres anonymes, faire des planques, trouver des cachettes pour Noureev récemment exfiltré d'URSS... Difficile d'être à la hauteur aussi de ce papa exigeant, d'où la pluie de coups qui ne cessent de s'abattre sur Emile. Difficile aussi de croire aux incroyables histoires de ce père qui ne quitte pas l'appartement et qui terrifie la mère, victime consentante, bourreau auxiliaire.
    Au fil du récit, Sorj Chalandon sème des indices qui nous laissent à penser que, peut-être, Emile et Sorj ne sont qu'une seule et même personne. L'auteur semble aussi nous dire qu'il n'y a que par l'humour que l'on peut raconter une histoire aussi invraisemblable, drôle et dure tout à la fois.


  • par (Librairie Madison)
    17 décembre 2016

    Bouleversant !

    A 12 ans, Émile ne connaît pas le métier de son père. Tout ce qu'il voit, c'est ce que celui-ci est à la maison toute la journée, en mules de cuir. Lorsqu'il l’interroge, son père lui répond qu'il est maintenant assez grand pour savoir qu'il a été pasteur aux États-Unis, quasi joueur de foot professionnel, proche de grands hommes politiques français et que son meilleur ami appartient à la CIA. Et quand le père entraîne Émile pour l'aider à tuer De Gaulle, ce dernier vit cela comme une aventure, un moyen de partager des moments de complicité avec ce père fantasque et brutal. Tout s'accélère quand Émile, à son tour, et à l'insu de son père, enrôle un copain pour leur prêter main forte … Tragi-comédie à la fois drôle et terrible, ce récit bouleversant fascine et captive dans l'attente de la désillusion qui marque la fin de l'enfance.