Judas

Judas

Amos Oz

Gallimard

  • par (Librairie Dialogues)
    1 décembre 2016

    On est en 59 à Jérusalem et un jeune homme Schmuel Asch vient d’être embauché par un érudit excentrique nanti de sa belle-fille, pour lui faire la lecture, discuter des points cruciaux qui ont construit Israël. Par la bible, la politique et dans l’intimité d’une famille. Judas, figure du traître, est regardé par la foi qu’il porte au Christ. Nous sont montrées également les tentatives de rapprochement entre les arabes et les hébreux à la fin des années 40. Shmuel, ours tendre, tente de comprendre ce qui s’est passé au bras de cette femme, rejoint dès lors par les fantômes qui lient ce trio.


  • par (Fontaine Sèvres)
    26 octobre 2016

    Admirable

    Jérusalem 1959. Shmuel Asch est étudiant. Son sujet de recherche est la figure de Judas dans le christianisme. Il tente aussi de comprendre les idéaux, pour et contre, qui ont conduit à la création de l'Etat d'Israël dix ans auparavant. Entre discussions avec les témoins de l'époque, aventure amoureuse et réflexion sur l'histoire des religions juive et chrétienne, Shmuel Asch finira par trouver son chemin.
    Un livre profond.


  • 25 septembre 2016

    L'évangile selon Judas

    Il me semble que l’on ressort toujours plus intelligent d’un livre d’Amos Oz, mais que ce savoir n’a rien « qui pose », car l’auteur est avant tout un grand conteur. La preuve avec cet début irrésistible : « L’histoire se déroule en hiver, entre fin 1959 et début 1960. On y parle d’une erreur, de désir, d’un amour malheureux et d’une question théologique inexpliquée ».

    Shmuel Asch, étudiant en théologie à l’université de Jérusalem, traverse une mauvaise passe : sa petite amie l’a quitté, fatiguée de ses atermoiements et de son hypersensibilité, pour se marier avec un hydrologue. Dans le même temps, son père, qui a fait faillite, ne peut plus financer ses études. Désœuvré, l’esprit embrumé par le dépit amoureux, Shmuel abandonne sa maîtrise sur « Jésus dans la tradition juive » et, puisqu’il faut bien vivre, répond à une étrange petite annonce : « Cherche homme de compagnie ».

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Librairie Comme Un Roman)
    7 septembre 2016

    Jérusalem, années 60. Un étudiant se retrouve à vivre avec un vieil érudit fantasque et une femme- fascinante-, dont le père fut un leader sioniste accusé de traîtrise.
    SUPERBE sur l'Histoire d’Israël, les confrontations judaïsme/christianisme, la traîtrise, le sionisme, ...


  • par (Librairie La Rose des Vents)
    5 septembre 2016

    Coup de cœur de Frédérique

    Grâce à une petite annonce originale, nous rencontrons des personnages quelque peu mystérieux et touchants.

    Amos Oz signe un roman parfois exigeant, un grand texte d'espoir et de réconciliation, d'amour et d'indulgence.

    Merci Monsieur Oz.

    Frédérique


  • par (Librairie La Galerne)
    1 septembre 2016

    Formidable et totalement subversif

    A travers le regard de Schmuel (étudiant paumé et en rupture amoureuse) embauché pour tenir compagnie et faire la conversation à un vieil homme érudit et reclus ; Amos Oz fait le parallèle entre Judas le traître (ou celui qui aime passionnément et révèle) et la création de l’état d’Israël. "Judas" interpelle, questionne. C’est un grand roman formidable et totalement subversif !


  • par (Librairie de l'Horloge)
    27 août 2016

    LE gros coup de cœur de cette rentrée ! Amos Oz signe un livre magnifique à partir d'une belle histoire d'amour où viennent s'agréger des réflexions limpides et passionnantes sur la place de Judas dans la religion et sur l'existence d'Israël.
    Pas loin du chef d'oeuvre !


  • par (Librairie Charlemagne Toulon)
    17 août 2016

    judas

    Devenir un garçon de compagnie contre une maigre rémunération, le gîte et le couvert ! Voilà ce que le jeune Shmuel accepte. Nous sommes en 1960 et l’homme à qui il fera la conversation et la lecture est un érudit de l’histoire du sionisme et de la question arabe. Le grand Poète et humaniste Amos Oz nous envoûte et nous passionne.


  • par (La librairie des Halles)
    4 août 2016

    Au delà du roman, une réflexion passionnante sur l'Histoire d'Eretz Israël et le christianisme vu par le peuple juif.
    A ne pas manquer !