Ce qui reste de nos vies

Ce qui reste de nos vies

Zeruya Shalev

Folio

  • 16 septembre 2017

    Family life

    " Vie amoureuse ", " Mari et femme ", " Théra ", les livres de Zéruya Shalev laissent une empreinte dans nos vies intérieures parce que sa perception les éclaire d'un halo intense et différent. La difficulté du couple, du désir, l'ambiguïté des liens familiaux, leurs malentendus et leurs attentes déçues, l'écrivaine israélienne les explore à nouveau dans son dernier roman, n'hésitant pas à dévoiler les tabous et le côté obscur des sentiments entre les parents et les enfants, les maris et les femmes, les frères et les sœurs.

    Les pensées et les souvenirs d'Hemda, vieille femme hospitalisée, nous plongent au coeur d'une famille où l'on ne se parle pas, où le non-dit l'a emporté et semble avoir érigé des barrières infranchissables.

    Zeruya Shalev en saisit les déchirures et les paradoxes, les rêves qui continuent de colorer une réalité amère, les attentes qui luttent contre la résignation.

    Car Hemda semble avoir renoncé à

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u