Le toutamoi

Le toutamoi

Andrea Camilleri

Points

  • 13 septembre 2016

    Arianna et Giulio filent le parfait amour. Mais Arianna est jeune, jolie, impétueuse et Giulio est vieux et impuissant. Qu'à cela ne tienne ! Giulio est aussi très riche et il peut payer des gigolos à son épouse adorée. Sr une plage italienne, le mafieux local se charge de présenter des étalons au couple qui choisit le mâle du jour. Arianna consomme, Giulio paye et regarde. Un homme ne doit servir que deux fois, pour ne pas risquer la routine ou, pire, un attachement affectif. Ainsi va la vie pour la belle Arianna et son voyeur de mari. Jusqu'au jour où madame jette son dévolu sur Mario, un adolescent qui refuse les règles. Il veut revoir sa dulcinée, seule, et il est prêt à toutes les hardiesses pour arriver à ses fins.

    Une pauvre petite fille un brin sadique devenue riche grâce à son corps, ce même corps dont certains ont abusé dans son enfance, et son mari, un brin pervers, qui cède à ses caprices, voilà le couple que nous présente Camilleri qui délaisse pour un temps son commissaire Montalbano. L'ambiance est malsaine, dérangeante, le drame est latent mais trop attendu pour vraiment surprendre et le tout baigne dans un pseudo érotisme qui ne fera fantasmer que les vieillards lubriques. Bref, ce roman a l'avantage d'être bref et c'est à peu près sa seule qualité.