L'homme posthume

L'homme posthume

Jake Hinkson

Éditions Gallmeister

  • par (Librairie Obliques)
    25 avril 2016

    Deuxième chance

    Quand on se réveille aux urgences après une tentative de suicide, il y a deux solutions : soit c'est une bonne nouvelle, soit c'est une mauvaise. En voyant les yeux de la belle infirmière au-dessus de lui, Elliot décide que finalement, c'en est une bonne et qu'il pourrait peut-être passer encore un peu de temps ici-bas. Seulement, la poisse est tenace, et bien souvent quand on a rien à perdre, on oublie la prudence élémentaire.

    Après l'Enfer de Church Street, Jake Hinkson est de retour avec un roman plus sec qu'un coup de pied dans le nez. Les chapitres sont calibrés, la mécanique huilée et le voyage vers l'inconnu donne lieu à des scènes visuellement et émotionnellement inoubliables. Dans un récit au format resserré et parfaitement dosé, on suit le chemin de croix d'Elliot ressuscité comme on se prend des droites pendant un match de boxe ; on encaisse, on tombe, mais on se relève toujours avec la rage d'en venir à bout parce que tout le roman s'avère tendu par un suspens discret mais tenace : pourquoi Elliot a-t-il donc voulu mourir ?
    Court roman mais grand roman, cet Homme posthume impose Hinkson parmi les patrons du roman noir contemporain.