L'amour et les forêts

L'amour et les forêts

Éric Reinhardt

Folio

  • 16 septembre 2017

    Mais qui est cette femme?

    **I**l est tout de même très rare, voire -reconnaissons-le- très très rare, qu’un auteur garçon s’intéresse de près à un personnage féminin, au point d’en faire le sujet d’un roman. C’est pourtant le cas ici. Eric Reinhardt, après " Cendrillon " et " Le système Victoria ", poursuit son ambition de faire une littérature en prise avec le monde, et d’en découdre avec la classe moyenne. Cependant, contrairement à ses romans précédents, on ne trouvera pas ici une analyse des rouages et des méfaits de l’ultralibéralisme –quoique. " L’amour et les forêts " propose d’abord un portrait, celui d’une femme écrasée par son mari.

    Dans les premières pages, un narrateur –Eric Reinhardt, écrivain- rencontre une lectrice, enthousiaste et attachante. Une correspondance par courriels s’installe mais, à partir d’un certain moment, cette relation lui échappe. On ne sait ce que veut cette femme, qui se confie à lui et se révèle terriblement malheureuse. Mariée à un homme qui la persécute, elle aimerait changer de vie mais n’y parvient pas, et ses tentatives pour échapper à son sort ne font que resserrer la nasse que son mari a construite autour d’elle, jusqu’à l’étouffer. On sait peu de choses d’elle, à part les messages qu’elle envoie au narrateur, ce qu’elle dit de son histoire, quelques bribes, au cours de deux courtes rencontres, et des textes, extraits de son journal intime, qu’elle lui transfère. L’écrivain décide d’enquêter sur cette existence qui l’intrigue : comment
    une femme

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u