La Neige noire

La Neige noire

Paul Lynch

Albin Michel

  • par (Librairie Grangier)
    23 novembre 2015

    Une histoire où l'âpreté domine : rudesse, de la campagne du Donegal, d'une communauté enfermée dans ses traditions, de la vie familiale, des sentiments rentrés.
    Un roman transcendé par l'écriture magnifique de l'auteur qui sait si bien décrire les paysages et l'âme irlandaise.


  • par (Librairie L'Armitière)
    2 novembre 2015

    Roman baroque, austère et âpre, ce nouvel opus de l'irlandais Robert Lynch commence par une scène d'anthologie - l'incendie d'une étable - c'est là que Barnabas, paysan va voir périr son troupeau de vaches mais aussi un homme.
    Ce sera le déclencheur d'une tragédie qui va s'orchestrer autour de sa famille et du village. Un des grands romans étrangers de cette rentrée!


  • par (47° Nord)
    8 septembre 2015

    Vous allez déguster!

    Une étable avec quarante vaches s'enflamme, Matthew Peoples commis de la ferme meurt en essayant de les sauver. Barnabas, enfant du pays, est revenu des États-Unis avec sa femme américaine, après avoir travaillé avec les indiens Mohahoaks sur les structures métalliques des grattes-ciels. Ils investiront toutes leurs économies dans la construction de leur ferme et l'élevage de leurs quarante vaches. Pour reconstruire son étable, Barnabas utilisera des pierres de maisons abandonnées depuis plus d'une centaine d'années. Mais, en Irlande, on a beau être un enfant du pays, on ne vole pas les pierres des morts. Récit glaçant sur les conditions de vie dans l'Irlande de la deuxième guerre mondiale.


  • par (Fontaine Victor Hugo)
    31 août 2015

    Après plusieurs années passées aux Etats-Unis, Barnabas Kane revient en Irlande avec sa femme et son fils. Installés dans une ferme, le malheur s'abat sur eux sous la forme d'un incendie qui détruira toute leur étable et provoquera la disparition de Matthew Peoples, leur employé. Barnabas est accusé par les gens du village d'être coupable de sa mort. Seul contre tous, il va alors peiner à remettre sa ferme sur pied.
    Paul Lynch nous décrit de manière brute le combat désespéré d'un homme face à une communauté fermée et impitoyable. En harmonie avec la nature sauvage irlandaise, l'auteur dépeint toute la noirceur humaine et les coups bas de chacun. Il souligne également comment un évènement tragique peut diviser une famille et entraîner son déclin. Plein d'empathie pour les Kane, on les suivra jusqu'à l'issue fatale...
    Cette lecture pleine de profondeur ne vous redonnera pas le moral mais vous dépaysera et piquera votre curiosité.


  • par (Fontaine Victor Hugo)
    26 août 2015

    Tragédie irlandaise

    Immigré tout jeune aux Etats-Unis, Barnabas revient dans son Irlande natale avec sa femme Eskra (née là-bas de parents irlandais) et son fils de 10 ans, Billy. Un feu ravage la grange et le bétail : c'est l'abattement. Eskra va tout faire pour remettre les choses dans l'ordre, avec l'aide - ou pas - des voisins. Avec toujours la lancinante question : et si le feu n'était pas un accident ?
    Véritable tragédie, Neige Noire nous entraîne dans le comté le plus dépouillé d'Irlande, dans une langue sublime et triste, où les petites lueurs d'espoir sont bien faibles...


  • par (Librairie Ravy)
    22 août 2015

    Le portrait d'une famille marquée par le sort et la façon dont chacun réagit, les conséquences aussi que cela produit sur les uns et les autres.
    Dans une Irlande un peu en dehors du temps (pendant la seconde guerre) Paul Lynch décrit magnifiquement les ambiances, les paysages, l'évolution psychologique des personnages dans un prose où les couleurs sont omniprésentes.
    Un beau coup de coeur !
    Valérie


  • Après plusieurs années passées à New York, Barnabas Kane retrouve son Irlande et plus particulièrement le Donegal. Nous sommes en 1945, il s’installe sur une ferme avec femme et enfant. L’incendie, accidentel ou criminel ( ?) ravage son étable et surtout tue un ouvrier tout en décimant tout son bétail. Barnabas doit, alors faire face à l’hostilité d’une population qui l’accuse d’avoir tué l’un des leurs. Sur cette terre dure, ingrate, il va devoir choisir à quel monde il appartient. Dans ce roman, on se laisse habiter par les sons et les rythmes si particuliers de cette Irlande magique qui finit par nous hypnotiser.


  • par (Librairie La Buissonnière)
    17 août 2015

    Un horsain en Irlande

    Exsangue après l'incendie de son étable qui a provoqué la mort de son ouvrier agricole et de toutes ses bêtes, Barnabas Kanes tente de refaire surface, en sollicitant l'aide de ses voisins. Mais dans ce village irlandais où la rudesse est de mise, celui qui est revenu des Etats-Unis est considéré comme un faux-pays, un horsain. Pourtant, Kanes s'acharne, s'obstine face à une sournoise adversité au risque de faire sombrer toute sa famille. Porté par un souffle littéraire intense, ce roman rural aux allures de tragédie grecque, marque profondément du sceau de sa noirceur comme de celui de sa beauté narrative.


  • par (Fontaine Auteuil)
    1 août 2015

    Des travaux et des jours

    De retour sur la terre irlandaise de ses ancêtres, Barnabas, ouvrier sur les gratte-ciel new-yorkais, reprend une ferme et un élevage de bovins. Le travail est dur, le climat cinglant, les amitiés rares, la terre avare de ses richesses. L'épopée de ce retour, à contre-sens de l'immigration irlandaise prend toute sa dimension avec le personnage de sa femme, Eskra et de son fils, Billy ; chacun se bat et doute à ses côtés. Mais il y a aussi Cyclope le chien borgne et la jument, fidèle ouvrière du labeur quotidien.
    La neige noire, est un très beau roman des origines, de la lutte de l'homme pour sa survie, de la perte mais aussi de la solidarité, de la tendresse et de l'amour.