L'expérience

Christophe Bataille

Grasset

  • par (Librairie de l'Horloge)
    2 mai 2015

    L'auteur réussit l'exploit de nous émouvoir sans presque jamais évoquer précisément ce drame des soldats soumis aux radiations des essais atomiques ; tout est dans l'allusion, la suggestion, à la limite de la réflexion philosophique, ce qui en fait un texte que l'on n'oublie pas facilement !


  • par (Librairie Grangier)
    3 avril 2015

    Flash atomique

    Gerboise Verte : l'élégant nom de code de l'essai nucléaire français du 25 avril 1961 en Algérie. Sur les lieux, des cobayes, animaux et humains. L'un d'eux est le narrateur et nous livre un récit intense et bref comme un flash atomique. Instructif et glaçant. Thomas L.


  • 11 février 2015

    Pour avoir trébuché lors du défilé du 14 juillet 1960 sur les Champs-Elysées, on propose à un jeune ingénieur civil de se rendre dans le Sahara, "faire des expériences intéressantes. Des bombes nouvelles". Le 25 avril 1961 à Reggane dans ce qui était nommé l'opération Gerboise verte, il faisait partie d'un petit groupe. «Ces opérations ont eu des codes politiques: Gerboise verte. Hippocampe rouge. Étions-nous des chevaux colorés? Des monstres marins? Ou bien était-ce pour nommer cette part de nos cerveaux soudain translucide?".
    La suite c'est l'inimaginable. Combinaison, lunettes, la sirène qui hurle et "quand elle s'est arrêtée, ils n'étaient plus humains. Ils étaient dans l'histoire". Sortir de la tranchée accompagné d'une petite patrouille, marcher jusqu'à un point donné, une lumière aveuglante et revenir.


    Des années plus tard, il écrit alors qu'il sait que son témoignage ne vaut rien. Pas de preuves tangibles qu'il était là-bas, son dossier médical est introuvable. Toujours hanté par les cris d'un chèvre brûlée à vif, "la peau tachée, brune, effrayante de ses mains parle pour lui". Combien sont mort après avoir été employés à cette expérience? Une expérience pour déterminer les distances de sécurité.
    "A 21 ans, il était devenu un résultat". "Ces minutes dans le désert, je les ai chassées, malgré les insomnies, les migraines, les tremblements, les maux de ventre." Et se plonger dans les mathématiques pour échapper à la folie et aux souvenirs.

    Dans ce texte dense et percutant, les souvenirs de cet homme reviennent par flash. S'y mêlent ses réflexions : "Ce qui a eu ce jour d'avril n' a pas de nom. Peut-être ai-je simplement vu ce qui ne peut pas être vu. : l'homme vidé par sa bombe". Par la voix d'auteur on est dans le cauchemar, on effleure la mort.
    Un texte court mais puissant qui rend hommage à tous ces anonymes, à ces cobayes de l'armée française au nom de l'atome.


  • par (Librairie L'Armitière)
    5 février 2015

    La bombe

    Une écriture ciselée pour un livre qui, malgré le thème, malgré l'horreur, est empreint d'une grande poésie.

    L'histoire: Parce qu'il a trébuché lors du défilé militaire du 14 juillet, un jeune soldat est envoyé au Sahara participer à des expériences nucléaires... En fait, il va devenir cobaye pour l'armée française. Lui et d'autres encore sont là pour établir une distance de sécurité.

    Comme revenu des morts, c'est un très beau témoignage sur un épisode peu connu de notre histoire. Un de mes grands coups de coeur de cette rentrée d'hiver.