Les grand-mères

Doris Lessing

J'ai Lu

  • par (Fontaine Victor Hugo)
    2 octobre 2013

    Lorsque deux femmes d'un certain âge tombent éperdument amoureuses de deux jeunes garçons, ça donne un court récit doux et amer où les conventions volent en éclats. Lil et Roz sont amies depuis l'enfance et éprouvent l'une pour l'autre une amitié fusionnelle. Elles vivent à un mètre l'une de l'autre, se sont mariées en même temps et ont eu leur premier enfant la même année. Mais voilà, les années passent, les maris sont partis, les garçons ont grandi... Et les deux amies se rendent compte que ceux qu'elles considéraient comme deux petits garçons sont devenus de bien beaux jeunes hommes. Rapidement, Roz tombe amoureuse de Ian le fils de Lil, et Lil de Tom, le fils de Roz. Tous vont se complaire dans cette passion, mais les deux femmes ont conscience que leur âge avance... Ne vous attendez pas à lire un roman dérangeant sur des amours illégitimes car Doris Lessing vous offre ici une comédie revivifiante et pleine de fraîcheur !


  • 25 avril 2013

    Un livre, un film

    **![Perfect-Mothers](http://www.onlalu.com/site/wp-content/uploads/2013/04/Perfect-Mothers.jpg)" Les Grands Mères " versus " Perfect mothers "**

    La réalisatrice Anne Fontaine (" Nettoyage à sec ", " Coco avant Chanel "…) s’est lancé un immense défi en adaptant à l’écran « Les grand-mères », la longue nouvelle de Doris Lessing, prix Nobel de littérature en 2007. L’intrigue en deux mots : à l’aube de leur maturité, deux meilleures amies vont chacune vivre une passion amoureuse de plusieurs années avec le fils de l’autre. Cette histoire aborde de nombreux thèmes: la passion, le couple, le vieillissement, l’amitié, le regard des autres, la trahison, sans jamais tomber dans le glauque ni dans le livre, ni dans le film. Toute la tension et l’intérêt résident dans l’évolution psychologique de chaque membre de ce quatuor atypique bientôt rejoint par deux jeunes épouses, ignorantes du passé, qui donneront naissance à deux petites filles .

    Il fallait beaucoup de talent pour évoquer avec poésie et sensualité une histoire pareille sans jamais déraper. Et Anne Fontaine relève ce défi haut la main. La puissance des mots de la romancière est merveilleusement retranscrite à l’écran, renforcée par un casting international  (les sublimes Naomi Watts et Robin Wright incarnent les mères- grand-mères, et les deux jeunes éphèbes sont interprétés par deux acteurs inconnus). Là où Doris Lessing nous permet toute interprétation personnelle au détour d’une phrase, les images d’Anne Fontaine accentuent ce drame avec un décor paradisiaque. Tourné en Australie dans une baie à couper le souffle, son film est aussi une ode à la force des éléments comme la mer, la nature, le soleil, le surf qui viennent naturellement apporter un cadre idyllique à la sensualité des corps qui se cherchent et s’ébrouent. A l'exception de quelques détails, le scénario est très respectueux des scènes fortes du livre, dialogues compris. Voilà donc une histoire aussi intéressante et dérangeante pour nos certitudes. Personnellement, j’ai lu la nouvelle après avoir vu le film, j’ai aimé autant l'une que l'autre, et tous deux se complètent parfaitement.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Librairie L'Armitière)
    16 avril 2013

    À l'ombre des jeunes mères en fleurs

    Un court roman, presque une nouvelle. C'est très rapide à lire et vraiment plaisant. Le moins que l'on puisse dire, c'est que les rapports entre les mères et leurs fils sont pleins d'ambiguité... mais c'est une jolie histoire d'amour et j'ai bien envie d'aller voir le film au cinéma.