La décision, Roman

Karine Tuil

Gallimard

  • 26 avril 2022

    Un excellent roman !

    Par une écriture limpide, une trame habilement menée, Karine TUIL nous amène à suivre les doutes et interrogations dAlma Revel, juge antiterroriste. Une approche très fine de la difficulté de prendre une décision juste...


  • par (Le Biglemoi)
    23 avril 2022

    La décision

    Tension et suspens sont au rendez-vous de ce roman où l'humanité des personnages est mise à rude épreuve par la cruauté des hommes.


  • par (Librairie M'Lire)
    22 avril 2022

    Coup de coeur !

    Karine Tuil signe un véritable page-turner qui nous plonge dans le quotidien d'une juge antiterroriste qui doit se prononcer sur le sort d'un jeune homme, suspecté d'avoir rejoint l’État islamique. Le portrait d'une femme ancrée dans la violence mais où l'espoir n'est jamais loin.

    Delphine


  • 14 mars 2022

    Coup de coeur

    Dans son nouveau roman Karine Tuil nous plonge dans le quotidien d'Alma, une juge antiterroriste dont chaque décision peut avoir des conséquences dramatiques. Celle-ci doit évaluer la dangerosité de jeunes djihadistes, comprendre leur parcours, décidait de les emprisonner ou les relâcher. Ce sera le cas du jeune Kacem suspecté d'avoir rejoint l'état islamique qui clame son innocence. Mais entre deux interrogatoires, la juge tombe amoureuse d'un avocat qui n'est autre que celui du jeune terroriste,
    D'où le titre La décision quel choix va – t-elle faire ??
    Un roman poignant a lire absolument !
    Mon coup de cœur de la rentrée littéraire de janvier !


  • par (Librairie Dialogues)
    2 mars 2022

    La Décision

    Qu’est-ce qu’une bonne décision ? Bonne pour qui ? Pour la société ? Pour le prévenu ? Pour elle-même ?
    Cette question, Alma Revel, juge d’instruction antiterroriste, se la pose quotidiennement avec la peur au ventre de commettre une erreur dont le tribut serait lourd à payer. Alors que faire ? Suivre son instinct alors que tous les signaux sont au vert et favorables à une remise en liberté ? Écouter son intuition quand bien même les prisons sont engorgées, le système pénitentiaire défaillant et dangereux pour des jeunes en perdition, l’administration submergée de dossiers ?
    Comme elle sait si bien le faire, Karine Tuil ausculte la complexité des âmes, sa noirceur. Elle dissèque les arcanes du milieu judiciaire, les hiérarchies, les relations de pouvoir qui s’y jouent, décrit la pression permanente subie par les juges au quotidien. Elle interroge notre société, ses manquements, ses failles et tente, à défaut de trouver des réponses, de comprendre.


  • par (Le Pain des Rêves)
    25 février 2022

    Le personnage principal de ce livre est Alma Revel, une juge d’instruction d’un pôle antiterrorisme. Elle est mariée depuis vingt ans à un écrivain qui a connu le succès et qui est en panne d’inspiration. Elle a eu trois enfants. À cinquante ans, elle traverse une crise conjugale.
    Elle instruit le dossier de Kacem, un jeune homme revenu de Syrie avec femme et enfant. La juge interroge le jeune homme pour acquérir la certitude qu’il n’est pas allé en Syrie pour rejoindre l’armée de l’État islamique, qu’il n’a pas porté les armes, mais seulement été attiré par une vie selon les lois de l’Islam. Elle cherche la vérité de ses réponses quand il dit vouloir vivre en paix, en France avec sa famille. Son travail d’écoute et de réflexion doit lui permettre de prendre la "bonne décision" dont elle se demande "Bonne pour qui ? Le mis en examen ? La société ? Ma conscience ?". Le jeune homme est défendu par un avocat dont elle devient l’amant au risque que sa lucidité soit obscurcie, qu’il influence son évaluation de la situation.

    On retrouve dans ce roman fort bien construit les thèmes chers à Karine Tuil : la justice et la recherche de la vérité, l’usure du couple, le rapport à la religion (son mari est juif devenu rigoriste, sa fille projette de se marier avec un musulman). Mais l’intérêt premier du livre est qu’elle nous plonge das la vie d’une magistrale soumise à de multiples pressions. Elle est confrontée à la haine des accusés et retenir la sienne, menacée de mort, obligée d’être partout accompagnée d’officiers de sécurité, recevoir la souffrance, l’impatience et les reproches des victimes, supporter l’horreur et la barbarie quand elle doit entrer au Bataclan ou visionner les vidéos montant les crimes des terroristes. Dans ce contexte compliqué, elle doit trouver la sérénité nécessaire à l’exercice de son métier, déceler si le prévenu pratique la taquiya, cette dissimulation qui endort la vigilance des juges et permet aux terroristes de commettre leur œuvre de mort.
    L’ouvrage qui relève autant du roman que de l’essai documentaire ou du récit journalistique, nous fait voir de l’intérieur le métier de juge, combien ce qui s’entrelace autour du magistrat rend difficile de décider de libérer ou d’emprisonner une personne, quels sont les risques de la décision.
    L’ouvrage est bien documenté, comme toujours chez Karine Tuil, techniquement précis, soigneusement attentif à respecter avec honnêteté la réalité. Il se lit aisément. Plus qu’un livre à l’intrigue passionnante, c’est le roman intense d’une réalité glaçante et une lecture nécessaire.


  • 23 février 2022

    terrorisme

    Je lis de plus en plus de romans qui abordent le sujet du terrorisme, soit du point de vue des victimes, soit de celui des terroristes et/ou de leur famille. C’est la première fois que je lis un roman ayant pour personnage principal un juge anti-terroriste.
    J’avais oublié qu’il y a quelques années encore, ils jugeaient des terroristes d’extrême-droite ou gauche.
    J’ai aimé découvrir le point de vue de celle (dans ce roman) qui doit trancher : le mari revenu de Syrie est-il un terroriste potentiel ? Doit-il rester en prison ou doit-il être libéré ?
    J’ai découvert que cette décision ne se prenait jamais seul, mais en équipe. Le roman est en effet émaillé de plusieurs réunions entre juges de cette même branche.
    Pourtant, la culpabilité est portée par celle qui a signé les documents.
    J’ai aimé le regard de la narratrice sur les prévenus qui lui sont présentés, sur son rapport aux victimes : j’ai perçu ces moments comme ceux où la douleur pouvait être entendu, même si la réponse donnée sera forcément décevante.
    J’ai aimé les citations qui parsèmes le roman, comme des phrases sur lesquelles on peut s’appuyer.
    J’ai aimé que le mari soit aussi tourné vers la religion, juive en ce qui le concerne.
    J’ai moins aimé la fin du roman dont le message m’a paru un peu plaquée : il faut se tourner vers la vie.
    Une citation :
    Une grande proportion des êtres que j’interroge sont issus de l’immigration et de quartiers sensibles, confrontés à la précarité et à la délinquance, souvent au trafic de drogue, parfois même au grand banditisme, et pourtant la question de la souffrance sociale est rarement verbalisée, pas plus que la colonisation. (p.82)
    L’image que je retiendrai :
    Celle de l’appartement de l’amant de la narratrice, un homme de gauche qui habite dans le VIe dans un 300m carrés.


  • Un roman qui pose beaucoup de questions

    Karine TUIL, dans ce nouveau roman s'approche ici au plus près de l'actualité : d’un côté, il y a le portrait d'Alma une juge d’instruction antiterroriste qui détient le sort d'un homme, Abdeljalil Kacem emprisonné en France pour suspicion de radicalisation suite à un retranchement en Syrie. De l’autre il y a ce suspect : il semble roublard, il réfute les accusations en mettant en avant sa seule croyance en l’islam. On suit jour après jour l'interrogatoire de la juge auprès du musulman qui jure de son innocence.
    Mais, Alma a aussi une vie privée : elle est une femme mariée, 2 enfants qui, suite à une déliquescence de son couple va entretenir une liaison avec l'avocat de Kacem, Emmanuel. Elle doute, elle vacille entre raison et déraison.
    L’auteure nous offre un portrait de femme des plus actuels, entre le poids des responsabilités, la pression professionnelle, les zones d'ombres entre la présomption d'innocence et la protection d'un pays, Alma aime depuis peu comme jamais. Elle écoute son amant qui fait battre son cœur, elle l'entend répéter qu'il n'y a nulle preuve d'accusation sur Kacem, que la prison c'est l'antre de la radicalisation, de la haine. Elle entend. Et se laisse peu à peu basculer dans cette humanité où l'on entend pourtant toujours et encore la haine crier à la mort.
    Il y a beaucoup de force dans ce livre, une émergence conflictuelle entre l'amour et la haine, un combat inégal entre la beauté et la laideur, des corps qui s'étreignent pendant que d'autres s'entretuent.
    La structure du roman est parfaite pour illustrer ces différents thèmes : alternance entre des chapitres concernant l’interrogatoire du suspect et des chapitres sur la vie ce cette juge.


  • par (Entrée Livres)
    12 février 2022

    Karine Tuil évoque le quotidien d'Alma, juge d'instruction antiterroriste.
    L'influence de sa vie privée sur sa vie professionnelle et vice versa.
    Comment une décision peut changer une vie ou le fonctionnement d'un pays ?
    Un roman troublant et souvent angoissant tant on se met à la place de cette femme dont le métier semble incompatible avec une vie familiale et amoureuse

    Marie - Libraire


  • par (Librairie de l'Horloge)
    5 février 2022

    Un excellent roman !

    K. Tuil continue son exploration de l'univers de la justice. Elle la réussit de fort belle manière avec une juge anti-terroriste devant un choix crucial. Et l'on passe par le doute, l'angoisse, la passion, la réflexion pour en faire un excellent roman.


  • par (Librairie Auréole)
    28 janvier 2022

    COUP DE COEUR

    Karine Tuil nous plonge dans l'univers judiciaire avec une écriture limpide et une trame habilement construite, où rien n'est laissé au hasard.
    Elle nous laisse entrer dans les méandres du pôle antiterrorisme, cherche à nous faire comprendre le raisonnement d'une juge d'instruction qui doit décider si oui ou non, un jeune homme de retour de Syrie se prétendant repenti doit être maintenu en détention.
    On suspend son souffle à la lecture de ce roman, on se questionne, on s'impatiente presque ! Quelle sera sa décision ? N’écoutera-t-elle que son instinct ? Ou son expérience ? Tiendra-t-elle compte de l'influence des médias, de l'opinion publique vivant dans la peur d'un nouvel attentat ?
    Chaque être humain prend tout un tas de décisions dans sa vie. Mais certaines ont des conséquences irréversibles...


  • par (Librairie Mots et Images)
    27 janvier 2022

    La décision

    Plongez dans les coulisses passionnantes de l'anti-terrorisme.
    Karine Tuil nous embarque avec brio, au coeur d'un système judiciaire hermétique et percutant où les notions de culpabilité et d'innocence n'ont de simple que leurs prononciations. Deux destins se dessinent et alors que la vérité de l'une peut chambouler l'apparente quiétude d'une famille pourtant bancale, celle de l'autre peut faire basculer la paix d'un état. Alors qu'est-ce que la vérité et selon qui ?
    Un roman empathique, poignant et indispensable qui m'a bousculé, je vous le recommande !
    Emilie T


  • par (Nouvelle et Cie)
    26 janvier 2022

    Un roman incisif qui pose des questions brûlantes !

    Alma Revel, juge antiterroriste de 49 ans, se voit confrontée à un double dilemme:
    En tant que juge, écouter ou non son intime conviction face à un homme accusé de terrorisme ?
    En tant que femme, divorcer ou non de son mari écrivain ?
    Un roman qui pose des questions brûlantes dans un style précis.


  • par (La Lison)
    26 janvier 2022

    On aime !

    Un magnifique roman qui nous plonge dans le milieu judiciaire, à travers le point de vue d'une juge d'instruction en charge d' affaires liées au terrorisme. Karine Tuil nous plonge dans la vie d'une femme, Alma, sans occulter ses doutes, ses amours, ses lumières et ses ombres. L'autrice sait évoquer les enjeux politiques sans jamais oublier les liens humains qui entremêlent la vie et la mort.


  • par (Librairie Espace-Temps)
    22 janvier 2022

    Le dilemme devant la menace terroriste

    Portrait d'Alma, une juge d'instruction antiterroriste qui doit rendre sa décision pour libérer ou non un homme qui revient de Syrie pour commettre, éventuellement, un attentat en France, ce qu'il dément vigoureusement. De plus, elle tombe amoureuse de son avocat, ce qui complique la procédure ! Son mari fait un retour au judaïsme et souhaite vivre en Israël.
    Le dilemme est prenant, par l'alternance entre l'interrogatoire du suspect et le récit. « Le risque de prendre une mauvaise décision n'est rien comparé à la terreur de l'indécision ».


  • par (Librairie La Grande Ourse)
    21 janvier 2022

    Passionnant !

    Karine Tuil sait construire ses romans à la perfection ! On est happés dès les premières pages et on ne lâchera pas ce livre. Déjà dans Les Choses humaines, elle décortiquait le monde judiciaire et c'est passionnant ! Cette fois, nous suivons une juge d'instruction antiterroriste après les attentats de 2015. Récit haletant et très documenté qui nous met dans la peau de ceux qui doivent prendre chaque jour des décisions qui engagent des vies.

    Vanessa


  • 20 janvier 2022

    Coup de coeur !

    Karine Tuil confirme, s’il était nécessaire, son talent à analyser par la fiction les éléments troublants de notre société. Le suspens est présent jusqu’à la fin. La responsabilité d’un juge dans ce cadre particulier est clairement questionnée. Décider ou pas comporte dans tous les cas des risques non négligeables qu’il faut analyser par le prisme de la protection de la société et de l’accusé lui-même.

    Outre le travail de documentation que ce roman a nécessité, c’est la rencontre avec le perfectionnisme d’une écrivaine qu’il nous démontre. Les mots sont posés avec justesse et précision. L’intrigue soulage la sévérité du sujet. Et, la psychologie des personnages de La décision prennent corps dans une réalité qu’il sera difficile d’oublier. Un vrai coup de cœur !


  • par (Fontaine Auteuil)
    14 janvier 2022

    Un roman comme toujours très percutant autour d'un sujet au cœur d'une actualité brulante : le terrorisme.
    Karine Tuil explicite parfaitement bien la solitude de cette femme juge d'instruction qui va être amenée à prendre une décision qui aura des répercussions à la fois sociétales et personnelles.
    Un récit efficace et pertinent!


  • par (Fontaine Villiers)
    12 janvier 2022

    Véritable plongée au cœur de la justice antiterroriste, voici un roman percutant comme Karine Tuil sait si bien les écrire !
    Juste après les attentats de 2015, la France est confrontée au retour de personnes parties en Syrie. La juge Alma Revel doit justement décider du sort d'un jeune homme et son épouse, revenus il y a peu. Face à ce dilemme, les expertises et les interrogatoires se multiplient, pour faire le choix le plus juste.
    Côté vie personnelle, Alma est aussi partagée entre son mari qu'elle ne reconnaît plus et un homme dont elle tombe amoureuse...
    Deux choix cornéliens mais la juge antiterroriste va devoir choisir, pour sa vie, mais aussi pour le destin de la France.
    Un grand roman, parfaitement documenté, où la tension monte jusqu'au débordement et qui plaira aux lecteurs des Choses humaines !


  • par (Au moulin des Lettres)
    12 janvier 2022

    Un roman fort !

    Le nouveau roman de K.Tuil est une plongée dans le monde fermé des juges antiterroristes mais il est aussi une sacrée claque.
    Son personnage principal, Alma Revel, est la juge d'instruction responsable du pôle antiterroriste à Paris. Bosseuse, fiable, elle met sa vie personnelle entre parenthèses 5 jours par semaine et ne retrouve ses enfants et son mari que le week-end.
    C'est elle qui nous introduit dans la vie d'un juge d'instruction tout au long d'un récit à la 1ère personne.
    Le roman s'ouvre en 2016 alors qu'elle va visionner avec ses collègues les images d'un attentat terrifiant qui vient d'avoir lieu à Paris et qui va faire basculer sa vie. La fiction est construite afin que le lecteur ait toutes les clés pour comprendre dans quel contexte cet attentat va se produire et ce qui va en découler; c'est donc en remontant le temps qu'Alma va débuter son histoire.
    Le récit d'Alma happe le lecteur dès les premières pages. Il est entrecoupé de courts chapitres qui sont la transcription des interrogatoires d'un jeune prévenu arrêté alors qu'il revient de Syrie. On va donc suivre le processus auquel est soumis cet homme de 23 ans et assister aux échanges entre les juges qui doivent statuer sur son cas ; pour cela, ils doivent "détecter la dangerosité et apprécier le risque avec la conscience que ce n'est pas une science exacte" et conclure : le laisser en prison ou le relâcher en le plaçant sous contrôle judiciaire.
    Au-delà de la description précise de son travail de juge, Alma raconte aussi sa vie de famille qui tangue et ne tient plus qu'à un fil. On la découvre perdue, fragilisée et on ne peut qu'éprouver de l'empathie pour ce personnage au bord du précipice.
    Ce roman très fort de seulement 300 pages, très bien construit, nous ouvre les portes sur la vie de ces magistrats, parle de justice, d'humain et de libre-arbitre et la tension dramatique et romanesque liée à l'histoire personnelle d'Alma s'y imbrique parfaitement.


  • par (Nouvelle librairie Sétoise)
    11 janvier 2022

    Addictif !

    Le quotidien infernal d'une juge d'instruction antiterroriste en pleine crise existentielle.
    Un excellent roman bien mené passionnant et addictif !


  • par (La Touquettoise)
    11 janvier 2022

    Qu'est ce qu'une bonne décision ?

    Qu'est ce qu'une bonne décision ?
    Comment savoir si la décision que l'on s'apprête à prendre sera la bonne lorsque des vies sont en jeu ?
    Qu'est ce qui est pire : l'indécision ou une mauvaise décision ?

    Au travers de ce roman ultra documenté , Karine Tuil nous plonge dans le quotidien des juges d'instruction antiterroristes, un métier dont les enjeux et les difficultés sont souvent méconnus : menaces de mort, garde rapprochée, pression, insomnies...
    On y découvre ainsi Alma, juge antiterroriste dont la vie personnelle se délite et qui doit se positionner sur la mise en liberté d'un français de retour de Syrie : la décision est d'autant plus difficile à prendre que la défense de ce dernier est assurée par son amant : comment décider en toute impartialité, en son âme et conscience ?
    Karine Tuil nous propose un roman audacieux, prenant avec des personnages extrêmement bien dépeints psychologiquement.
    La lecture de ce roman se fait sous haute tension, en apnée jusqu'à la fin. Un magnifique portrait de femme fragile et forte à la fois avec un thème abordé qui colle à l'actualité.


  • par (Librairie Ravy)
    8 janvier 2022

    Alma est juge d’instruction antiterroriste. A 49 ans elle doit prendre des décisions tant professionnelles que personnelles qui vont tout changer. Karine Tuil nous fait partager le quotidien de cette femme, un métier passionnant mais aussi très anxiogène. Comme pour ses autres romans elle nous met dans la peau d’un témoin, que ferions-nous à sa place ? Un roman très fort, implacable et qui ne peut laisser indifférent. A découvrir !
    Valérie


  • par (L'Autre Monde)
    7 janvier 2022

    Bienvenus au tribunal !

    Dans cet ouvrage, Karine Tuil nous entraîne dans le quotidien des juges d’instruction antiterroristes.
    Une histoire qui pointe les différentes composantes du système judiciaire et la lourde responsabilité qui incombe aux magistrats.
    Une plongée dans la vie d’une femme aux prises avec les tourments de la vie.
    À lire pour découvrir la face cachée du métier de juge antiterroriste !

    Isabelle


  • par (Fontaine Victor Hugo)
    3 janvier 2022

    ADDICTIF !

    Alma Revel, juge d'instruction antiterroriste, fait face à un choix cornélien tant dans sa vie professionnelle que personnelle. Ses choix, quels qu'ils soient, bouleverseront sa vie et celle de la France entière. Karine Tuil nous offre ici un roman addictif sur les méandres du Palais de Justice et les dilemmes intérieurs d'une femme, entre envie et devoir.