Blackwater, 1, La Crue, L'épique saga de la famille Caskey

Michael McDowell

Monsieur Toussaint Louverture

  • Conseillé par (Au moulin des Lettres)
    31 juillet 2022

    UNE SAGA ORIGINALE A TOUS POINTS DE VUE !

    Le 1er tome de Blackwater est mon coup de cœur de ce début juillet, un roman construit autour de la famille Caskey dans laquelle va débouler l'intrigante Elinor Dammert un beau jour de 1919, dans la petite ville de Perdido en Alabama.
    Laissez-vous conquérir par cette histoire de prise de pouvoir et qui fait survenir aussi un soupçon d'étrange...
    Un petit bijou éditorial à petit prix et suivi par ses 5 frères, les tomes II à VI, excellemment bien traduits.


  • Conseillé par (Librairie Mots et Images)
    11 juin 2022

    Alabama, 1919.
    La crue submerge la petite ville située aux confins de la rouge Perdido et de la noire Blackwater.
    Mary-Love, matriarche de la famille Caskey prend en main la reconstruction, mais se heurte à la mystérieuse Elinor, nouvelle venue en ville.
    Une saga familiale teintée de fantastique, par le scénariste de Betlejuice, un des maitres de Stephen King.
    Fabien.


  • Conseillé par (L'Autre Monde)
    18 mai 2022

    Un bon cru

    Quand la rivière sort de son lit et inonde la ville de Perdido, d'étranges événements apparaissent. Est-ce dû à l'arrivée d'Elinor Dammert dans la riche famille des Caskey ? Voici une saga familiale riche en surprises où le fantastique pénètre habilement nos esprits pour ne jamais en sortir ! Laissez-vous emporter par la Blackwater !!

    Romain


  • Conseillé par (le Carnet à spirales)
    29 avril 2022

    La petite ville de Perdido, en Alabama, a vu sa rivière déborder, submerger ses maisons et ses scieries. Oscar, fils d’une des riches familles de propriétaires de la ville, fait le tour des dégâts en barque, dirigée par Bray. Un mouvement attire son regard. Dans une chambre à l’étage d’une maison se trouve Elinor Dammert, prisonnière des eaux dont le passé semble bien mystérieux. Tandis que la famille, dirigée d’une main de fer par Mary-Love, la mère d’Oscar, s’apprêtait à se relever malgré les dégâts, il semble que l’arrivée d’Elinor mette à mal le fonctionnement de la famille, interrogeant les rapports de force déjà établis, bousculant les habitudes et le rythme de vie. Et certains événements, bien mystérieux, restent à la surface du roman. Le premier tome addictif d’une série de six où s’immiscent discrètement mais sûrement tensions et manipulations.


  • Conseillé par (Librairie Page et Plume)
    28 avril 2022

    A LIRE ABSOLUMENT

    Cette courte série (6 tomes), publiée au rythme d'un tome tous les 15 jours, est terriblement addictive.
    Blackwater, c'est l'histoire d'une petite ville traversée par deux rivières tumul-tueuses, une famille conflictuelle, une ambiance mystérieuse et surtout un personnage énigmatique. dont personne ne sait rien, mais qui arrive toujours à point nommé.
    Ce premier tome installe l'histoire et les personnages de façon magistrale. On est scotché par l'ambiance, l'atmosphère, les caractères des personnages. Il y a une aura mystérieuse qui plane partout.
    Tout part d'une crue dévastatrice, qui va exacerber les sentiments et révéler les désirs de chacun. Et lorsque les éléments se déchainent (provoqués par qui, par quoi) ils ne font pas semblant. Sans compter les événements inexplicables.
    Oscar va trouver l'amour en la personne d'Elinor (arrivée mystérieusement dans la ville pendant la crue), ce qui va provoquer la jalousie de la mère d'Oscar et titiller son instinct de mère. L'oncle d'Oscar va lui aussi succomber au pouvoir d'attraction d'Elinor et n'en sortira pas indemne. Bref, Elinor est celle par qui tout arrive, elle provoque l'air de rien et laisse présager des rebondissements catastrophiques.
    Le final de ce premier tome annonce une ambiance glaciale dans la famille. A suivre absolument.
    Addiction totale. L'écriture est très fluide, difficile de fermer ce livre tellement on est aimanté par l'histoire. Et pour ne rien gâcher, la couverture, joliment travaillée, en fait un cadeau parfait.


  • Conseillé par (Les Lisières à Villeneuve d'Ascq)
    27 avril 2022

    La suite, vite, vite, vite !!

    Alabama, années 1920. La ville de Perdido a été totalement recouverte par les eaux, tout le monde a été évacué sur les hauteurs avoisinantes. Oscar Caskey et son chauffeur/homme à tout faire, Bray, parcourent les rues à bord d'une petite embarcation pour vérifier l'état des bâtiments de la ville. En s'approchant de l'hôtel, ils aperçoivent une jeune femme dans une des chambres... Elle prétend ne pas avoir entendu les appels à l'évacuation et être là depuis 4 jours, coincée sur le lit. Elle serait venue à Perdido pour prendre un poste d'institutrice... Ce qui étonne Bray, quand il retourne chercher les valises de la dame après les avoir mis, elle et Oscar, à l'abri, c'est que le niveau de l'eau semble être monté bien au-dessus de la hauteur du lit... et bizarrement, la valise qui devait contenir tous les documents d'identité et autres diplômes de la jeune femme est introuvable...
    C'est comme ça qu'Elinor débarque dans la famille Caskey, amenant avec elle tout un lot de phénomènes étranges et inexpliqués ! Mais qui est-elle réellement ? Et pourquoi cherche-t-elle à intégrer cette famille ?
    Encore beaucoup de questions sans réponse à l'issue de ce premier tome (ça tombe bien, le tome 2 est déjà sorti et les autres suivront !), mais une impatience extrême à l’idée de découvrir la suite ! Et avec ce petit côté fantastique, cette histoire n’est que plus déconcertante et fascinante !
    L’auteur, Michael McDowell, était un maître du genre, et il a aussi œuvré en tant que scénariste aux côtés de Stephen King ou Tim Burton (excusez du peu) !


  • Conseillé par (Librairie M'Lire)
    22 avril 2022

    Addictif !

    Dans le trou perdu du Sud des USA, ce sont les femmes qui mènent la danse, surtout depuis qu'une mystérieuse inconnue est apparue lors de la crue...
    Chronique cruelle de la vie d'une petite communauté en proie au surnaturel.

    Sébastien


  • Conseillé par (Librairie Comme Un Roman)
    8 avril 2022

    Au cœur d'une petite ville de l'Alabama en 1919, une saga familiale agrémentée de sombres secrets et d'une pincée de fantastique (Michael McDowell a notamment écrit pour Tim Burton !), ce premier épisode d'un grand feuilleton de six volumes nous entraîne dans son sillage romanesque addictif : ON EN REDEMANDE !


  • Conseillé par (Librairie L'Armitière)
    7 avril 2022

    Le premier volume du petit bijou tant attendu aux Éditions Monsieur Toussaint Louverture est enfin arrivé! Venez vite découvrir cette saga familiale inédite en français publiée en 1983 par l'écrivain et scénariste américain Michael McDowell, vous allez forcément, comme nous, adorer.
    Alabama 1919, la petite ville de Perdido est noyée sous les eaux suite à la crue de la rivière Blackwater. Surgie de nulle part, débarque alors en plein désastre une curieuse jeune femme à la chevelure flamboyante. Mystérieuse, l'irruption de l'intrigante Elinor sème le trouble dans la riche famille Caskey, suscitant admiration pour les uns mais animosité et méfiance pour les autres, comme Mary-Love la matriarche autoritaire. S'en suit une intrigue trépidante menée tambour battant; c'est totalement addictif et un brin désuet ce qui confère au texte un charme fou et irrésistible.
    Quel plaisir de retrouver une littérature populaire d'une telle qualité qui mélange les genres avec brio, et quel humour! Le style est plus qu'efficace et très cinématographique. Paru initialement en feuilleton et en format poche, l'éditeur français a eu la brillante intelligence de respecter ce rythme de publication à raison d'un volume tous les quinze jours. Venez goûter à ce plaisir de lecture d'un autre temps, c'est un ravissement totalement inédit. Enfin, les six volumes qui composeront la collection ont une couverture magnifique comme Monsieur Toussaint Louverture en a le secret. On est plus que conquis par cet ovni tout public.


  • Conseillé par (Librairie Page et Plume)
    30 mars 2022

    Sweet River

    Les éditions Monsieur Toussaint Louverture ont un don pour dénicher les pépites, jamais ou plus éditée depuis longtemps, de leur offrir un nouvel écrin. Et quel écrin ici ! Je crois que vous n'avez jamais vu de livre de poche aussi beau, attirant, précieux ! Il y a un véritable travaille et soin apporté à l'objet-livre.
    Derrière cette magnifique couverture qu'y a-t-il? Une sorte de roman- feuilleton, en six volumes qui paraîtront tous les 15 jours du 7 Avril au 17 juin. L'histoire d'une petite ville Perdido, située près de deux rivières. D'une famille, les Caskey, propriétaires de forêts et d'une scierie. Et de l'arrivée dans cette famille d'une femme, Elinor, découverte dans un hôtel inondé après une crue impressionnante de la rivière.
    On se prend à suivre cette intrigue familiale avec ses drames et ses rebondissements, et surtout à traquer les moments où sur quelques pages, l'auteur sème le doute, décrit un phénomène étrange, qui provoque un long frisson le long de la colonne vertébrale. On pense à des grands faiseurs comme Edgar Allan Poe, Lovecraft ou Stephen King, des maîtres du suspense, des explorateurs de la noirceur qui n'est pas toujours du côté des fantômes.

    Un véritable défi éditorial, brillamment relevé !
    Aurélie


  • Conseillé par (La Boîte de Pandore)
    10 mars 2022

    Serez-vous emporté par la vague Blackwater ?!?
    Le romancier américain Michael McDowell est l’auteur d’une œuvre prolixe et reconnue dans la littérature d’horreur. Il a été scénariste et a notamment écrit Beetlejuice, réalisé par Tim Burton. Proche de Stephen King, il aimait le macabre et collectionnait les objets mortuaires (cercueils d’enfants, photographies de corps embaumés et autres joyeusetés).
    Sa série Blackwater a été publiée en 1983, sous forme de feuilletons. Il s’agit d’une première traduction inédite en français et l’éditeur Toussaint Louverture a également choisi de publier la série de la même manière, directement en poche, à raison de deux titres par mois, d’avril à juin : La crue / La digue / La maison, La guerre, La fortune et Pluie. Un travail «collectif, artisanal et un peu fantasmatique» qui met en valeur cette série grâce à des volumes très joliment fabriqués.

    L’action de ce premier volume, «La crue», se situe dans la petite ville de Perdido en Alabama, située à la confluence de deux rivières, la Perdido et la Blackwater. Nous sommes en 1919 et une crue extraordinaire vient de plonger la ville dans le chaos.
    Oscar Caskey, le fils de la famille la plus riche de Perdido, circule en barque et fait la surprenante découverte d’une femme réfugiée dans un hôtel envahi par les eaux, alors que la ville a été normalement vidée de ses habitants. Elle s’appelle Elinor Dammert, vient d’une autre région et a perdu tous ses bagages. Cette jeune femme avenante et démunie s’intègre peu à peu à la communauté en remportant toutes les sympathies sauf celle de Mary-Love Caskey, la matriarche du clan, qui prend immédiatement en grippe cette étrange personne. Car des événements bizarres se passent dans l’entourage d’Elinor, qui cultive un attrait singulier pour la rivière. Les deux femmes vont peu à peu se livrer un duel sans merci. Et à l’instar de Mary-Love, le lecteur se demandera quel secret cache Elinor et quel est son véritable objectif.
    Dans cette saga familiale, ce Dallas à la sauce fantastico-gothique non pas dans le milieu du pétrole mais dans le bois (la famille Caskey possède des scieries), l’auteur maîtrise parfaitement l’art du suspense, la forme feuilletonesque permettant de titiller notre curiosité. De l’horreur, il y en a, mais instillée de manière très dosée, au moment où l’on s’y attend le moins. En clair, c’est du grand art romanesque !
    Grâce à la série Blackwater, vos futures lectures estivales s’annoncent pleines de rebondissements.


  • Conseillé par (Librairie La Mandragore)
    19 février 2022

    Saga familiale hautement addictive !

    Attention : si vous ouvrez ce livre, vous risquez de ne pas être très disponible pour vos proches pendant quelques heures...
    Cette saga familiale qu'on pourrait comparer aux Cazalet d'Elizabeth Jane Howard ou à la série Downtown Abbey est diaboliquement addictive. Elle est saupoudrée d'un léger soupçon de fantastique et de terreur (un genre que je ne lis personnellement jamais) mais juste ce qu'il faut pour entretenir le mystère.
    Testée et approuvée par 2 de vos libraires préférées !

    Laëtitia et Pauline


  • Conseillé par
    12 août 2022

    Une nouvelle très intéressante publication de Monsieur Toussaint Louverture. Ici nous suivons la famille Caskey et les conséquences de la crue des rivières Blackwater et Perdido sur la ville. Et la conséquence principale c'est l'arrivée inopinée et mystérieuse de Mademoiselle Elinor. Elle va bouleverser les vies bien tranquilles des habitants et notamment celle de la noble famille Caskey. Pour le meilleur ou plutôt pour le pire ?


  • Conseillé par (Librairie Hisler)
    21 juillet 2022

    Un premier tome prometteur !

    Un premier roman qui plonge dans l'ambiance et qui ne donne qu'une envie : se jeter sur le tome 2 !


  • Conseillé par
    14 juillet 2022

    fantastique

    J’ai horreur des films et des romans d’horreur ; je n’aime pas la SF non plus, et le fantastique à petite dose.

    A priori, cette saga n’était pas pour moi. Mais, ma curiosité aidant, je me suis plongée dans ce premier tome et en suis ressortie ravie.

    J’ai aimé l’écriture entrainante de l’auteur ; le mystère qui plane autour du personnage d’Elinor ; la mère acariâtre et la soeur dévouée.

    J’ai aimé cette ville dévastée par la crue et qui se relève.

    J’ai aimé les leitmotivs : les deux rivières, bien sûr, mais aussi le sable sur lequel rien ne pousse. Sauf les arbres planté par Elinor.

    Et puis, une fois n’est pas coutume, j’ai aimé la si belle couverture passée sous les encres d’une presse offset avant d’être doré à chaud à deux reprises puis enfin embossée.

    Une citation :

    A propos des hommes : Ils contrôlent les lois, mais à bien y réfléchir, ils sont incapables de se contrôler eux-mêmes. Il sont échoué à faire une analyse pertinente de leur propre esprit, et ce faisant, ils sont à la merci de leurs passions versatiles. (p.182)

    L’image que je retiendrai :

    Celle de la couleur des cheveux d’Elinor, couleur de la boue de la rivière en crue.


  • Conseillé par (Librairies de Port Maria)
    13 juillet 2022

    Incontournable!

    Vous ne connaissez pas encore la famille Caskey ? Alors sans une once d'hésitation, plongez-vous dans cette série feuilleton en 6 tomes pour découvrir ce qui se trame dans ce petit bled d'Alabama au doux nom de Perdido. Du mystère, de l'étrange, un face à face qui s'annonce aussi captivant que redoutable entre deux femmes féroces prêtes à tout pour jouir d'un pouvoir absolu..
    En un mot : c'est GENIAL !


  • Conseillé par
    21 juin 2022

    'Un soupçon de Lovecraft, addictif comme rarement mais pleinement excellent''

    Une série de 6 volumes, Downton Abbey avec un soupçon de Lovecraft, addictif comme rarement mais pleinement excellent. Petit plus : l’éditeur a respecté les volontés de l’auteur : une sérialisation au cordeau et un format pour toutes les bourses. Ajoutons à cela la beauté de chaque objet livre, c’est LA série de l’été !


  • Conseillé par
    18 mai 2022

    Mystérieux

    Quand Perdido, une petite ville au sud des États-Unis, est inondée, la riche famille Caskey doit réparer les dégâts. Mais l'arrivée soudaine de la mystérieuse Élinor pourrait changer les plans de la famille. Dès le prologue, Michael McDowell nous plonge dans une ambiance gothique voir surnaturelle... C'est un roman plein de mystère qu'on ne lâche plus une fois qu'on l'a ouvert.


  • Conseillé par
    11 mai 2022

    Si vous aimez Downton Abbey, avec un soupçon de Lovecraft et une dose d'addiction substantiel, jetez vous sur cette nouvelle série. Et devenez accro !

    Des ouvrages superbement travaillés, une traduction au cordeau, une publication au plus près des souhaits de l'auteur. Merci Monsieur Toussaint Louverture !


  • Conseillé par (La Comédie humaine)
    1 avril 2022

    Obsédant et addictif !

    Dans un Alabama du début du siècle, une ville ouvrière vit une crue démentielle, notables et travailleurs font tout pour littéralement sauver les meubles. Dans cet imbroglio, une femme, Elinor, est découverte mystérieusement, personne ne sachant comment elle a pu survivre à cette catastrophe. Petit à petit, elle s’intègre à cette société, matriarcale sans le dire. Avec la reconstruction de la ville, des évènements étranges se déroulent, tous liés de près ou de loin à Elinor.
    Dans un style léger et efficace, McDowell nous offre ici une aventure sérielle attractive et hypnotique, on y retrouve Lovecraft, Poe et Stephen King, au milieu d’une grande fresque familiale américaine ! Du pur plaisir à dévorer !!!