René·e aux bois dormants

Élène Usdin

Sarbacane

  • par (Librairie La Mandragore)
    29 décembre 2021

    Quand Elene Usdin, photographe et illustratrice de talent, s'attaque à la rafle des Native Americans au Canada dans les années 60, c'est pour créer cette oeuvre protéiforme, pleine de violence et de couleurs chatoyantes. Savourez chaque planche, vous aimerez chaque page !!


  • par (Fontaine Kléber)
    26 septembre 2021

    Une oeuvre absolue

    René.e ne comprend pas pourquoi iel ne ressemble pas à sa maman. Iel ne comprend pas non plus pourquoi iel est ignoré.e et mis.e à l'écart par ses pairs. Alors iel se réfugie dans ses rêves et on se laisse porter à ses côtés avec plaisir, tant c'est grandiose, surréaliste, infiniment doux. Et puis l'intrigue pointe le bout de son nez. Nous ne sommes pas seulement là pour admirer, nous sommes là pour commémorer. L'oeuvre révèle toute son envergure. René.e laisse sa place à Edith, sa fille bispirituelle. Nous avons été trompés. Il nous reste tout à comprendre, à apprendre. Quand on arrive au terme des 268 pages on ne souhaite qu'une chose : Tout reprendre depuis le début pour voir en connaissance de cause les fabuleuses illustrations d'Elene Usdin et ainsi prendre la pleine mesure de son talent.
    On est forcé de constater que l'on a entre les mains un objet de mémoire, une oeuvre absolue.


  • par (L'Autre Monde)
    3 septembre 2021

    Surprenant et percutant !

    Laissez vous surprendre par la fantastique aventure de René, petit garçon à la poursuite de son lapin disparu. Plongez avec lui dans ses rêves où il deviendra tantôt fille, chatte ou arbre lors de la recherche de son doudou. Rencontrez les différentes formes de vies qui habitent ses songes et enfin, découvrez ce qui est, au fond, sa quête d'identité.
    Partagé entre les univers merveilleux de Lewis Caroll et d'Hayao Miyazaki, Elene Udsin nous immerge habilement dans un monde moins éloigné du nôtre qu'il n'y paraît et nous rappelle des évènements historiques qui n'auraient jamais dû être oubliés.
    Une chose est sûre, cette BD ne vous laissera pas indemne !

    Romain