Hunger games, 3, Tome 3 : La révolte

Suzanne Collins

Pocket Jeunesse

  • Super tome final !

    Ce troisième tome est très différent des deux premiers, et c’est ce qui le rend intéressant. L’histoire prend un tournant décisif. La résistance s’organise. Mais ce n’est pas suffisant, il en faut plus. Il faut que le vent de révolte se propage dans tous les districts, que le capitole soit acculé puis renversé. Quoi de mieux pour cela qu’un symbole fort de ralliement et d’opposition ? D’autant plus qu’il est tout trouvé, Katniss fera un parfait Geai Moqueur, se dressant fièrement face au Capitole et au Président Snow.


    On retrouve une Katniss totalement désemparée, perdue, profondément blessée et en colère. Elle est terrifiée, elle veut agir mais elle a peur que ses actions ne retombent sur les personnes qu’elle aime. Heureusement, sa mère et Prim sont à ses côtés… mais Peeta, lui, est aux mains de l’ennemi. Elle endosse donc son nouveau rôle avec plus ou moins d’enthousiasme et beaucoup d’appréhension. Toutefois, son tempérament de battante va vite reprendre le dessus.

    Ce troisième et dernier tome est bourré de péripéties et rebondissements. On passe par une belle palette d’émotions, passant par la joie, la tristesse, le dégoût… C’est vraiment très riche en émotions. Par contre, j’ai trouvé certains passages un peu trop rapides, trop brouillons… J’avais l’impression que cela allait trop vite, il me fallait relire trois fois le paragraphe pour être sûre de ne rien avoir raté. Les explications ne sont pas toujours évidentes !

    J’ai adoré retrouver Katniss. Je l’ai beaucoup apprécié dans ce roman… mais j’ai encore plus apprécié Peeta. Il est magnifique dans ce troisième tome, tout à fait paradoxal, perdu mais étonnamment fidèle à lui-même : fort et profondément bon. Par contre, je n’ai toujours pas réussi à apprécier Gale. Du coup, le triangle amoureux – qui évidemment continue – m’a un peu tapé sur les nerfs.

    En conclusion, j’ai passé un excellent moment de lecture même s’il est dommage que certains passages soient trop confus. J’ai vraiment apprécié ce troisième tome et la façon dont il clôture la saga. L’histoire est très prenante et menée tambour battant.


  • 25 septembre 2012

    Après la fin mouvementée des 75è Hunger Games, Le Capitole rêve de vengeance et le disctrict 12 n'a pas survécu à sa soif de sang. Katniss vit désormais avec sa famille et son ami Gale dans le district 13. La présidente Coin et la résistance veulent que s'incarne en elle le Geai moqueur, symbole de leur lutte. Mais la jeune fille va mal. Elle s'inquiète de savoir Peeta entre les mains du président Snow. Et c'est après beaucoup d'hésitations qu'elle accepte de suivre la rébellion dans une guerre qui s'annonce inévitable.

    Après un début un peu laborieux où l'on a droit aux atermoiements de Katniss (cette gamine n'a décidément aucune conscience politique!), l'action monte en puissance avec la guerre qui éclate. Et comme chacun sait, à la guerre, tous les coups sont permis. Tortures psychologiques, manipulations, propagande, désinformation, bombardements, otages humains, morts de civils, rien est épargné à la population de Panem et de ses districts. Les deux camps veulent gagner et usent des mêmes armes.
    Quant à savoir quel sera le camp qui vaincra, avec un peu d'optimisme, on s'en doute dès le premier tome. Restent Katniss et ses amours....Qui va-t-elle choisir? Gale son ami d'enfance, combattant très impliqué dans la rébellion, ou Peeta, revenu du Capitole conditionné pour la tuer? Les circonstances vont en quelque sorte choisir pour elle.
    Finalement, cette trilogie très sombre trouve ici son happy end mais le lecteur reste sur sa faim. Ce troisième tome ne tient pas toutes ses promesses. Superficiel et facile, il est le moins réussi mais il fallait bien une fin alors on s'en contentera.