Ce matin-là

Ce matin-là

Gaëlle Josse

Les Éditions Noir sur Blanc

  • par (Librairies de Port Maria)
    17 janvier 2021

    Ce matin là, la voiture de Clara ne démarre pas. Ça tombe bien, Clara ne veut plus aller nulle part et surtout pas au travail.
    Clara s'écroule...
    Tomber pour se reconstruire, doucement, mais surement...
    L'auteure accompagne son héroïne sans la juger, avec bienveillance...


  • par (Librairie Ravy)
    16 janvier 2021

    A force de pression professionnelle, ce matin-là Clara s'effondre. La jeune femme pleine d'énergie cède la place à une jeune femme apathique, sans auncun désir. Il lui faudra du temps pour revoir la lumière. Gaëlle Josse nous touche une fois de plus avec ce nouveau roman plus sombre que les précédents mais qui porte un message positif.
    Valérie


  • par (Librairie Mots et Images)
    16 janvier 2021

    une touche de mélancolie, une note d'espoir, tout l'équilibre se trouve là, posé.

    De sa sublime plume, Gaelle Josse, aborde avec émotion et sensibilité le nouveau fardeau de notre société: Le burn-out.
    Un texte brut qui nous pose sur le fil, en équilibre instable, pour mieux nous insuffler de l'espoir.

    Lumineux.
    Jessy


  • par (Nouvelle librairie Sétoise)
    16 janvier 2021

    Lumineux

    Un très beau roman sur l'effondrement.
    Comment réinventer sa vie ?
    Ecrit avec finesse et élégance


  • par (Librairie La Mandragore)
    12 janvier 2021

    Histoire d'un burn-out annoncé !

    Ce matin-là, Clara n'a plus la force.
    La force d'avancer, la force de se lever, de faire semblant de se soucier de son travail, de ses parents....
    Elle ne sait plus comment vivre et respirer!

    Ce roman évoque, avec pudeur et sensibilité, le parcours d'une jeune femme fatiguée.
    Tellement d'actualité !

    Pauline


  • par (Librairie La Galerne)
    11 janvier 2021

    Un roman très fort, plein de délicatesse

    Ce matin-là, Clara, jeune femme heureuse en couple, très investie dans son travail, craque. Afin de retrouver goût à la vie et de se reconstruire, il lui faudra de la solitude, replonger dans le passé, procéder à une forme d’introspection.
    Gaëlle Josse aborde un sujet très actuel, le burn out, mais avec cette force, que l’on retrouve dans tous ses romans, d’écrire l’intime d’une vie, toujours avec tant de délicatesse et de simplicité.


  • par (La librairie des Halles)
    9 janvier 2021

    Parce qu'un matin, son véhicule ne démarre pas, Clara voit son quotidien s'effondrer - c'est l'amorce d'un effondrement personnel plus grand, plus profond.
    Avec le talent de miniaturiste qu'on lui connait, Gaëlle Josse décrit ces brisures intimes qui sapent nos vies fragiles, nous affectent, nous déracinent et nous forcent aussi à nous réinventer. Un roman sensible et juste sur la dépression et, partant, sur la quête de sens qui charpente nos existences.
    Une nouvelle fois, Gaëlle Josse trouble, émeut et touche au cœur.


  • par (Les Saisons)
    7 janvier 2021

    .


  • par (Librairie Coiffard)
    7 janvier 2021

    Conseillé par Stéphanie

    Gaëlle Josse dédie son roman "À ceux qui tombent". Cette dédicace, si simple, en dit beaucoup. Gaëlle Josse a des yeux qui regardent et un écrivain qui sait regarder est capable de voir l'invisible.
    "Ce matin-là" s'ouvre aussi sur une comptine ritournelle connue de tous : "Nous n'irons plus au bois". "La belle que voilà" se nomme Clara, prénom de lumière. Mais ce matin-là, la lumière reste éteinte. Clara n'a plus l'énergie, plus l'envie. Clara n'a plus faim de rien, ni de vie, ni d'amour. Le temps d'une comptine, le temps d'une saison, les lauriers du bois devront repousser avant que la belle puisse à nouveau entrer dans la danse.
    Il y eut un soir, il y eut un matin et vint la reverdie, "ce mouvement entêté de la lumière, de l'oxygène et de la sève, qui ramène à la vie".
    Gaëlle Josse prouve avec talent qu'on peut parler de dépression sans s'apitoyer.
    C'est l'histoire d'une chute, d'une hibernation et d'un réveil. C'est si juste, si beau. En ce début 2021, "Ce matin-là" est comme une "fleur de trottoir". La poésie et l'espérance se sont invitées là où l'on ne les attendait pas.


  • par (Librairie Dialogues)
    4 janvier 2021

    L'une des plus belles plumes françaises

    Gaëlle Josse dresse avec justesse le portrait d'une femme en perdition, d'une femme perdue dans le tourment d'une tempête violente et inattendue . Avec une économie des mots, une langue pure et touchante , elle raconte l'universel de nos vies, la possibilité de basculer un jour dans les méandres de la dépression, mais aussi de prendre de l'altitude avec ces petites choses qui font la beauté de notre existence.