Nord-Est

Nord-Est

Antoine Choplin

Fosse aux ours

  • par (Librairie Le Cadran Lunaire)
    14 novembre 2020

    Nord-Est

    " la route" version Choplin.
    Humain, trop humain!
    Un Sommet .
    Jean Marc


  • par (Librairie Clareton des Sources)
    2 novembre 2020

    Un camp, où et quand, on ne le sait pas.
    Quatre hommes, dont l'histoire nous reste étrangère, décident de quitter ce lieu qui ne semble apporter que malheur et tristesse.
    L'auteur nous embarque dans une expédition insensée, pour nous faire traverser des montagnes à la recherche d'un monde meilleur, les plaines.
    Est-ce la quête d'une utopie motivée comme seul l'espoir sait le faire?
    .
    Encore une fois, c'est un vrai bonheur de retrouver Antoine Choplin avec sa plume caractéristique pleine de pudeur et de sobriété.
    .
    Conseillé par Thierry & Marie


  • par (Librairie Calligrammes)
    21 septembre 2020

    Superbe !

    C'est devenu un rendez-vous, un nouveau roman d'Antoine Choplin, incontournable pour qui aime se faufiler sur des chemins de traverse à l'issue incertaine, en compagnie de rêveurs, de poètes, de personnages en quête d'espoir. Un écrivain attentif aux moindres bruissements du monde, une écriture tout en douceur et pétrie d'humanité. Superbe !!


  • par (Librairie La Buissonnière)
    21 septembre 2020

    Une ascencion fraternelle

    Avec la délicatesse stylistique qui est la sienne, l'attention délicate qu'il porte à ses personnages, la douceur de son regard, Antoine Choplin nous entraîne dans les pas d'une ascension fraternelle, une cordée d'hommes et de femmes qui, après avoir subi, tentent de franchir une montagne pour trouver, vers le nord-est, sur l'autre versant, un monde et des jours meilleurs. Un acte de résistance et d'espoir par la marche, l'entraide et la solidarité.


  • par (le Carnet à spirales)
    10 septembre 2020

    Ils sont quatre. Quatre hommes à franchir les portes enfin ouvertes du camp. On leur a promis un camion pour les emmener vers un ailleurs tant espéré. Mais Gari ne veut plus attendre, il veut partir, rejoindre les plaines du Nord-Est de son enfance. Accompagné du taciturne Jamarr, du mutique Saul et de l’homme-enfant Emett, il affronte la nature, à la fois hostile et protectrice, et l’obstacle insurmontable : la montagne. Une histoire universelle où les repères espace-temps sont gommés, une fable où il importe peu de situer les hommes sur une frise chronologique ou de les placer sur un échiquier géographique. L’important se niche dans la fraternité, la simplicité, l’humanité, les liens qui se tissent peu à peu autour d’un feu ou dans l’unité face aux périls, dans l’histoire de ces hommes attachants qui se livrent malgré eux au détour d’un geste ou d’un regard. Beau tout simplement.


  • par (Fontaine Auteuil)
    9 septembre 2020

    Que l'on est heureux de retrouver la délicatesse et la pudeur de la plume d'Antoine Choplin. Dans un pays qui n'est jamais nommé, mais qui ressemble fort à une ancienne dictature, des hommes décident de quitter leur condition misérable en quête d'un ailleurs fantasmé, ces fameuses plaines du nord-est, où la vie semble plus paisible.
    Cette épopée, aux accents doucement apocalyptiques, met en scène des hommes empreints de simplicité, aux rêves parfois dérisoires, mais si touchants dans leurs aspirations muettes.
    Comme souvent chez Choplin, la narration discrète permet de laisser s'épanouir un art maîtrisé du dialogue à travers duquel se dessinent des caractères subtils et habités de nuances.
    Avec des mots simples et choisis, tout en retenue, Choplin nous touche au cœur. Une langue qui réchauffe l'âme, assurément !