Alabama 1963

Alabama 1963

Niemiec, Christian

Le Cherche Midi

  • par (Librairie L'Armitière)
    27 juillet 2020

    Ne vous laissez pas avoir par le ton ingénu et quasi espiègle de ce premier roman à quatre mains. Ici, on est dans le dur. Alabama, 1963. A l'heure où les Etats-Unis sont encore sous le joug de la ségrégation et que s'amorcent de multiples tournants sur la question de l'émancipation, à l'heure où le Klu Klux Klan continue d'imposer son régime de terreur dans certains Etats, s'amorce une enquête à Birmingham.

    Une jeune fille, dénudée, est morte. Problème ? Elle est Noire. C'est pourquoi les autorités ne considéreront pas son cas dans un premier temps. L'enquête sera confiée par ses parents à Bud Larkin, l'incarnation stéréotypée mais toutefois attachante de l'ancien flic à la dérive, qui s'est reconverti malgré lui en détective privé. Suite à un malentendu, il va rencontrer Adela Cobb, une jeune veuve qui travaille dans les quartiers Blancs pour nourrir sa famille.

    Passez votre chemin si vous cherchez une enquête à la sauce contemporaine, c'est-à-dire digne de films à grand spectacle. Ici, l'enquête est menée par des bras cassés, tant parce que la police ne juge pas celle-ci prioritaire, que parce que le détective privé est un alcoolique notoire et que sa co-enquêtrice de fait est connue pour être la bonne des riches quartiers Blancs. C'est ce côté "à l'ancienne", qui m'a séduite, outre la plume enlevée des deux auteurs.

    Alabama, 1963, c'est aussi toute une galerie de personnages secondaires, qui tiennent pourtant une véritable place dans l'histoire. Gloria, Renée, Lazarus, Walt, Lorraine,...On s'y attache, on en déteste certains, on s'émeut face à d'autres. Le duo improbable formé par Adela et Larkin fonctionne à merveille. A travers lui, se font de multiples émancipations : celle de ses propres préjugés, celle de sa place dans la société, celle de sa place en tant que femme, celle de sa propre histoire. C'est une Amérique qui progresse, c'est l'espoir d'un futur meilleur que l'on lit au travers ces deux personnages.

    En 384 pages et au prétexte de cette enquête policière est brossé le portrait d'une Amérique en mouvement, d'une Amérique qui frémit, d'une Amérique du changement. En une année, nous suivons via la petite histoire de chaque personnage, une partie de la Grande Histoire des USA. A lire absolument !


  • par (Librairie La Galerne)
    7 juillet 2020

    Un très bon moment de lecture

    Birmingham 1963. Après la disparition de plusieurs petites filles noires, Bud, un détective alcoolique et raciste, va devoir faire équipe avec Adela, une femme de ménage noire.
    Des personnages attachants qui m’ont beaucoup fait penser à La couleur des sentiments, du suspense ainsi que des dialogues rythmés font d’Alabama 1963 un très bon moment de lecture !