Bénie soit Sixtine, Roman

Bénie soit Sixtine, Roman

Maylis Adhémar

Julliard

  • 5 janvier 2021

    secte

    J’ai eu pitié de Sixtine, sixième enfant de la famille, qui croit bien faire en épousant un Sue de la Garde, vieille lignée royaliste.

    Il m’a agacé, ce mari qui n’est jamais là, trop préoccupé par ses actions politiques violentes contre les mécréants, qui régit la vie de sa femme, et qui en plus lui fait l’amour de façon mécanique même quand elle ne le veut pas.

    Elles m’ont exaspérées, la mère et la belle-mère, pleines de principes, régissant leur monde à la façon d’un général en croisade. Aucune place pour les sentiments.

    J’ai aimé le père de Sixtine, un peu contre les radicaux chrétiens, mais fervent croyant.

    J’ai aimé les lettres d’Erika à sa fille, Muriel, la mère de Sixtine, nous faisant découvrir peu à peu son histoire pas très catholique.

    La lente prise de conscience de Sixtine ne m’a finalement pas exaspérée : il est normal que cela prenne du temps de revenir sur ses croyances pour s’ouvrir au monde.

    J’ai découvert le hang drum, instrument qui élève les âmes.

    Une citation :

    Continuer à bien vous occuper de votre bébé, continuer à être forte et courageuse.

    L’image que je retiendrai :

    Celle de la prière de 18h, à genoux sur le tapis familial, et qui durait plus ou moins longtemps en fonction du bon vouloir du directeur.trice de la prière.

    https://alexmotamots.fr/benie-soit-sixtine-maylis-adhemar/


  • par (Librairie Dialogues)
    13 octobre 2020

    Les mariages font les mariages...

    Le parcours de Sixtine est celui d'une femme jeune, très jeune, trop jeune pour penser mais pas pour se marier. Surtout quand c'est avec un garçon croisé lors d'un mariage dans la famille, bien sous tous rapports, et qui correspond parfaitement à ce qu'attend sa famille. Sixtine est jeune, très jeune, mais finalement... pas trop jeune pour se révolter, pour prendre conscience du monde qui l'entoure et tous les autres mondes possibles. Ses fragilités lui donnent la force de s'émanciper, et de dire non.
    Une premier roman tranchant, émouvant et dont on ressort étourdi.


  • par (Nouvelle librairie Sétoise)
    11 octobre 2020

    Magistral !

    Un excellent premier roman !
    Une femme mariée à un extrémiste catholique tente de se trouver alors qu'elle évolue dans une secte.


  • 29 septembre 2020

    Un premier roman très réussi, depuis le cœur de la mouvance ultra catholique jusqu'à une issue personnelle. Lumineux - L'équipe -


  • par (Librairie La Galerne)
    26 septembre 2020

    Impossible à lâcher !

    Bénie soit Sixtine est le récit d’une émancipation, celle d’une jeune femme qui tente de sortir de l’emprise du milieu catholique traditionaliste dont elle est issue. Au fil des pages, Sixtine s’interroge, se révèle, sans jamais remettre en question sa foi. Véritable plongée chez les catholiques extrémistes, Bénie soit Sixtine est un premier roman percutant et impossible à lâcher !


  • par (Lettre et merveilles)
    19 septembre 2020

    Sixtine et ses chapelles

    Peut-être avez-vous suivi le merveilleux envol d'Esther Schapiro dans la série Unorthodox, diffusée sur Netflix; peut-être avez-vous partagé l'enfermement mental d'Isra, jeune fille venue de Palestine, mariée à un homme qu'elle connait à peine et assignée à résidence en plein Brooklyn, dans "Le silence d'Isra", paru à l'Observatoire ce printemps 2020. Sixtine, elle, nous permettra de voir combien les catholiques intégristes n'ont rien à envier aux juifs orthodoxes new-yorkais et aux musulmans traditionnalistes lorsqu'il s'agit d'assigner une place et un rôle à la femme. Comme Esther et Isra, sœurs du Livre, Sixtine devra lutter silencieusement et, de fait, puiser en elle même des ressources dont elle ne pouvait pas imaginer disposer pour conquérir sa liberté. Maylis Adhémar accompagne avec intensité son héroïne dans sa lente prise de conscience de son emprisonnement mental, et l'on sent quelque chose de très personnel dans cet accompagnement. L'intérêt de ces trois œuvres réside aussi dans leur refus de la caricature. Jamais en rupture de ban, ces trois héroïnes ne sont pas en guerre contre leur dieu, mais bien au contraire, donnent le sentiment d'enrichir leur foi en se battant pour leur liberté.


  • par (La Touquettoise)
    15 septembre 2020

    Roman à découvrir

    Maelys Adhémar signe un premier roman qui sort des sentiers battus et aborde un sujet peu traité : l'intégrisme catholique.
    On y découvre Sixtine, issue d'une famille catholique qui va au fil de ce roman chercher à s'échapper de son milieu où règnent l'intolérance, la violence, l'embrigadement qui y est d'ailleurs très bien dépeint.

    Maelys Adhémar nous propose également une quête de soi, Sixtine se découvrira et trouvera sa véritable foi, ses propres valeurs.

    Belle surprise de cette rentrée littéraire, ce roman est avant tout une ode à la liberté, la tolérance et dénonce le dévoiement de la religion par les fondamentalistes et ce avec une plume fluide et délicate.


  • 1 septembre 2020

    Sixtine en décalage

    Nous bénissons Sixtine pour sa fuite du radicalisme religieux afin de sauver sa vie de femme et de mère.... et quel périple humain !...
    Son parcours nous empoigne au fil des pages, nous inspire de l'empathie devant tant de courage.
    Maylis ADHEMAR nous écrit là un roman poignant et émouvant.


  • par (Fontaine Kléber)
    31 août 2020

    Une renaissance

    Avec Bénie Soit Sixtine, Maylis Adhémar signe son premier roman.

    J'ai adoré sa plume et l'audace d'aborder un tel sujet, de manière sincère sans jamais tomber dans le cliché. Sixtine a à peine plus de vingt ans quand elle rencontre Pierre-Louis Sue de la Garde, catholique intégriste, qui fait partie des Frères de la Croix considérée comme une secte par l'organisme nationale Miviludes.

    Il fait également partie de la milice de ce mouvement et participe régulièrement à des opérations "coups de poing". Nous sommes entre 2012 et 2014, en plein projet de loi du mariage pour Tous. Sixtine est enceinte, elle arrête ses études pour se consacrer à l'éducation des héritiers Sue de la Garde. Tout va bien dans le meilleur des mondes. Et, un jour, un drame. Sixtine prend une décision radicale remettant en question toute l'éducation catholique rigide qu'elle a reçu jusqu'ici. Fabuleux. J'ai adoré. On assiste à une mini renaissance, celle de Sixtine.


  • par (Hisler - Even)
    29 août 2020

    Sixtine jeune femme pieuse rencontre Pierre-Louis issu d'une famille ultra catholique, réactionnaire. Ils se marient et très vite ont un enfant. Mais un soir sa vie bascule.
    Maylis Adhémar décrit parfaitement les ravages de l’idéologie en général et du catholicisme traditionaliste en particulier.
    Un premier roman réussi !


  • par (Fontaine Passy)
    29 août 2020

    premier roman palpitant

    Une jeune fille très pieuse rencontre Pierre Louis, elle voit en lui le mari idéal. Il vient d'une famille de catholiques intégristes, la vie de Sixtine va basculer. Un roman passionnant, véritable thriller psychologique maitrisé du début à la fin, dénonce les dérives du fondamentalisme religieux sans pour autant être manichéen. Un premier roman palpitant!


  • par (Librairie Page 36)
    25 août 2020

    Hymne à la tolérance

    Sixtine est une jeune femme catholique pratiquante. Elle rencontre Pierre-Louis, sa famille les Sue des la Garde sont dans la secte des Frères de la Croix.
    Très vite, ils se marient et ont un enfant. Mais un soir, la vie de Sixtine est chamboulée.
    Un éveil à la sensualité, l'émancipation d'une femme et un bel hymne à la tolérance.