• par (Espace Pierre Lecut)
    24 février 2020

    coup de coeur Sophie

    Kya est une enfant élevée dans le marais de Barkley Cove en Caroline du Nord .
    Abandonnée petit à petit par sa famille, à dix ans elle se retrouve seule à survivre dans cet environnement hostile .
    Premier roman magistral et lumineux de cette auteur américaine qui à travers le parcours de cette fillette aborde les sujets délicats du racisme, des préjuges, de la préservation de la nature et surtout de la solitude ...
    A la fois roman d’apprentissage, intrigue policière et amoureuse j’ai vraiment été bouleversée par ce livre et j’espère que comme moi vous serez émue par la « fille des marais »


  • par (Librairie Comme Un Roman)
    19 février 2020

    Le récit de la jeunesse de Kya qui grandit seule dans les marais de la Caroline du Nord des années 50 s'entremêle à une investigation autour de la découverte d'un corps vingt ans plus tard.

    Roman d'apprentissage, d'amour, d'évasion, ode à la nature et enquête pour meurtre : tout ceci et plus dans ce très beau (premier) roman !


  • par (La Lison)
    14 février 2020

    On aime !

    Lorsqu'un homme est retrouvé mort dans les marais et que l'on manque de pistes, vers qui la vindicte populaire se tourne-t-elle ? La marginale, la sauvage, celle qui est différente : Kya, surnommée "La fille des marais".
    Est-elle vraiment coupable ou victime de préjugés ? il vous faudra lire jusqu'aux trois dernières pages pour découvrir la vérité autour de cette héroïne énigmatique et fascinante...


  • par (Librairie La Galerne)
    11 février 2020

    Un grand coup de coeur

    Dans la lignée des grands romans américains sur l’enfance (Canada de Ford ou Wisconsin de Ellis), Delia Owens réussit le très beau portrait de Kya, enfant seule, abandonnée par les siens, qui se construit au gré du vent, des marais, du chant des oiseaux et de quelques rencontres essentielles. Aux yeux de tous, elle est et restera à jamais « la fille des marais ». Nous avons été littéralement absorbées par ce texte bouleversant, solaire et très romanesque. Un grand coup de cœur !


  • par (Librairie La Galerne)
    11 février 2020

    Un grand coup de coeur

    Dans la lignée des grands romans américains sur l’enfance (Canada de Ford ou Wisconsin de Ellis), Delia Owens réussit le très beau portrait de Kya, enfant seule, abandonnée par les siens, qui se construit au gré du vent, des marais, du chant des oiseaux et de quelques rencontres essentielles. Aux yeux de tous, elle est et restera à jamais « la fille des marais ». Nous avons été littéralement absorbées par ce texte bouleversant, solaire et très romanesque. Un grand coup de cœur !


  • par (Librairie Clareton des Sources)
    8 février 2020

    1952, Caroline du Nord près de Barkey Cove, Kya Clark est considérée comme une sauvageonne par les notables de la ville.
    Abandonnée par sa famille à l'âge de 10 ans, elle est livrée à elle-même et apprend à survivre dans un environnement hostile et sauvage.
    Sur son chemin elle croise le jeune Tate qui l'aide dans son apprentissage de l'écriture, la lecture, la poésie et les sciences . A son contact "la fille des marais" se métamorphose et reprend peu à peu confiance en l'être humain. Mais le jeune homme l'abandonnera à son tour et viendra le temps des désillusions pour notre héroïne.

    En ce début d'année Delia Owens nous offre un magnifique roman initiatique teinté de nature et d'humanité.

    Conseillé par Chloë


  • par (Librairie-Papeterie Peiro-Caillaud)
    7 février 2020

    Là où chantent les écrevisses

    Véritable roman d'Amour et d'aventure au cœur des marais Américains... Suivez les pas de Kya au fin fond de cette nature qu'elle seule a dompté, plus facilement que les humains ! Un roman éblouissant et addictif.


  • par (Librairie Mots et Images)
    29 janvier 2020

    1952, Caroline du Nord, Kya a six ans. Elle vit entourée de ses parents et de ses frères et sœurs dans le marais. Le jour où Ma part avec ses belles chaussures, Kya sait qu’elle ne reviendra pas. Peu à peu, tous les membres de sa famille fuient le père alcoolique et violent. Même Pa finit par ne pas revenir. La petite fille doit alors apprendre à survivre seule. Elle devient celle que tout le monde surnomme La fille des marais, sauvage et insaisissable. Impossible pour elle de se confronter aux autres et d’aller à l’école, elle observe la vie dans la nature. Seul Tate réussi à l’apprivoiser. Avec lui, elle découvre la lecture, l’écriture, les sciences naturelles et la poésie. Et l’amour aussi. Mais Tate doit finir ses études loin du marais et l’abandonne également …
    1969, le beau Chase est retrouvé mort dans le marais. Qui peut en vouloir à ce jeune garçon à l’avenir prometteur ? L’enquête se dirige immanquablement vers Kya : elle seule connait le marais comme sa poche. Mais les hommes l’ont trop déçue, il lui est impossible de donner sa confiance à qui que ce soit, même pour sa défense.
    De page en page, les deux époques finissent par se rejoindre doucement. Experte reconnue sur la faune et la flore du marais, on découvre une femme naturelle et candide, prisonnière de la solitude qui s’abat sur elle tout au long de sa vie. Roman de l’abandon et de la construction de soi, le marais devient la terre nourricière et la mère aimante. Dans cet univers marécageux, des poèmes traversent les chapitres, légers comme les plumes que Kya collectionne. On la suit sur son bateau dans le labyrinthe du bayou ; on nourrit les goélands et les mouettes ; on s’émerveille devant la beauté de la plume fine et noire du grand héron bleu et on veut découvrir avec elle là où chantent les écrevisses … Et si finalement c’était ça la liberté ?


  • par (La Boîte de Pandore)
    23 janvier 2020

    Le vilain petit canard...

    Ça vous dit d'aller là où chantent les écrevisses ?
    C'est en Amérique, en Caroline du Nord, dans une petite ville bordée par une zone marécageuse, où habite Kya, la petite dernière d'une famille nombreuse. Le jour où sa mère claque la porte, victime une énième fois des coups de son mari, c'est tout le clan qui éclate et la petite fille doit vivre seule dans un taudis en plein milieu des marécages.
    Le truc, c'est de ne pas se faire attraper par les services sociaux, qui voudront l'emmener à l'école ou la faire partir de chez elle. Devenant insaisissable, elle survit en vendant sa pêche. Elle devient «la fille des marais», redoutée par la population locale.
    Sa rencontre avec Tate, un garçon qui va lui apprendre à lire, va bouleverser son existence. Et le vilain petit canard risque de se transformer en magnifique cygne...
    Avec son héroïne rebelle et son histoire romanesque et cinématographique à souhait remplie de myriades d'oiseaux au sein d'ne nature luxuriante, Delia Owens nous offre un premier roman efficace, attachant et proposant quelques surprises... Mais chut.


  • par (Librairie Entre les Lignes)
    14 janvier 2020

    Hymne à la nature

    superbe roman sur la Nature et la solitude. Le roman se passe dans le marais côtier de Caroline du Nord. On suit la vie de Kya dès ses 6 ans. Apprentissage , amours , meurtre ... Kya, un personnage très attachant !


  • par (Fontaine Passy)
    12 janvier 2020

    Kya se retrouve à vivre seule à dix ans, abandonnée par sa mère , ses frères et soeurs puis son père dans les marais de Barkley Cove , petite ville de Caroline du Nord. Cette jeune enfant va rencontrer de belles personnes comme
    de nombreux opposants pleins de préjugés, racistes, médisants..Dans cette nature luxuriante hostile ou salvatrice un homme est assassin. L'enquête policière demeure un élément important dans le dénouement de cet ouvrage.
    Magnifique roman sur la solitude, l'apprentissage et l'amour.


  • par (Librairie Le Grenier )
    9 janvier 2020

    Un éblouissant roman

    Il y a des romans comme ça qui vous arrache des larmes et un sourire un soir, très tard, sous la pleine lune. Des histoires qui vous prennent au corps et qui vous disent que c’est pour elles que vous faites ce métier.
    « Là où chantent les écrevisses » de Delia Owens, sous la traduction de Marc Amfreville, en fait indéniablement partie.

    Tout commence et tout finit dans le marais, le bayou.
    « Un marais n’est pas un marécage. Le marais, c’est un espace de lumière, où l’herbe pousse dans l’eau, et l’eau se déverse dans le ciel. Des ruisseaux paresseux charrie t le disque du soleil jusqu’à la mer, et des échassiers s’en envolent avec une grâce inattendue -comme s’ils n’étaient pas faits pour rejoindre les airs- dans le vacarme d’un millier d’oies des neiges. »
    Voilà, Delia Owens vous prend dans sa poésie, et l’intensité de ce lieu, pour ne plus vous lâcher jusqu’à la toute dernière page.

    Nous sommes en 1969 lors qu’est découvert le corps de Chase Andrews dans un marécage. Tout porte à croire à une simple chute du haut de cette vieille tour de guet. Mais l’absence totale de traces ou d’empreintes sème le doute dans l’esprit d’ Ed Jackson, le shérif de cette bourgade du Sud profond. L’ enquête démarre donc, au rythme des plats et des saveurs typiques de la Louisiane qui défilent lors des conciliabules entre Ed et son adjoint.
    Parallèlement à cette histoire, une autre débute en Août 1952, au sein du marais. Une petite fille voit partir sa mère au bout du chemin. Elle essaye tant bien que mal de se dire qu’elle reviendra… un jour.

    C’est ainsi que commence l’histoire de Kya, se déroulant au milieu des oiseaux, des plantes sauvages, de la violence d’un père alcoolique, des abandons, des belles rencontres, des amibes, des remarques assassines, des hérons, des crabes, des amours.

    Avec un sens du rythme et de la formule, Délia Owens nous transporte fabuleusement dans son univers. J’y ai plongé mon regard et n’ai plus eu envie d’en ressortir, absorbée par ce personnage féminin fort, dense et magnifique.
    Le marais devient la mère nourricière de Kya, il lui donne, la nourrit, l’inspire, la fait grandir, la confronte tandis que le monde autour observe cette « Fille des marais » méfiante et craintive qui a le goût de cette solitude immense, parfois forcée, parfois voulue.

    Kya vit, palpite et Owens nous tatoue à l’esprit la beauté sombre du bayou et de son enfant. C’est cela la force d’un grand roman : ce tissage sensible entre personnages, ambiance, écriture et nous, lecteurs-trices happé(e)s.

    « Là où chantent les écrevisses » (« Where the Crawdads Sing ») est un chant d’amour pour les marais de Louisiane, c’est aussi une enquête qui vous surprendra par son amplitude. Comme un éblouissant roman polymorphe.


  • par (Librairie La Grande Ourse)
    4 janvier 2020

    Au coeur des marais américains

    Là où chantent les écrevisses est un formidable roman d'amour et d'aventures. Vous tomberez inévitablement sous le charme de son héroïne, Kya, jeune femme délaissée et livrée à son sort au cœur des marais de Caroline du nord.
    Kya se révèlera une étonnante observatrice de la nature et deviendra grâce à sa force, une ornithologue de renom reconnue par ses pairs. Un formidable destin de femme !

    Mila