Le Silence d'Isra

Le Silence d'Isra

Rum Etaf

L'Observatoire

  • par (Librairie La Promesse de l'aube)
    9 juin 2020

    Coup de coeur de Laëtitia

    Une fresque sur trois générations dans laquelle on suit des femmes écrasées par le poids des traditions. En 1990, Isra, 17 ans, arrive de Palestine à Brooklyn pour épouser Adam. Un mariage arrangé entre les deux familles, dans une communautés où c'est la règle. Presque 20 ans plus tard, sa fille Deya, 18 ans, se voit elle aussi subir la pression de sa famille pour trouver un mari, alors qu'elle rêve d'études à l'université. Sa grand-mère, Farida, se remémore pour sa part sa jeunesse difficile dans les camps palestiniens. Un roman largement inspiré de la vie de son auteur et habilement construit pour nous montrer les conflits intérieurs des personnages. Un témoignage vivant sur la force de la littérature et l'oppression des femmes.
    Librairie La Promesse de l'Aube


  • par (Fontaine Victor Hugo)
    2 juin 2020

    révolte intérieure

    Dans le Silence d'Isra, l'auteure donne la parole à deux femmes sur deux générations, écrasée par le poids des traditions.
    Isra, jeune palestinienne rêveuse et effacée de 17 ans, entrevoit la promesse d'une vie meilleure lorsqu'elle part s'installer dans la famille de son mari à Brooklyn, dans les années 90.
    Vingt ans plus tard, sa fille Deya tente de tenir tête à sa famille pour échapper au mariage arrangé.
    Si sa mère trouvait refuge dans la littérature, Deya, elle, se voit sur les bancs de l'université.
    De la Palestine à Brooklyn, mère et fille vont affronter à leur manière leurs conflits intérieurs, opprimées par un communautarisme qui revêt le même visage, peu importe le lieu et l'époque.
    La plume d'Etaf Rum est sobre et émouvante. On ressort de notre lecture le cœur chagrin et remonté.


  • par (Librairies de Port Maria)
    25 mai 2020

    De la Palestine à Brooklyn, le destin de trois femmes, trois générations, qui expriment le chemin difficile vers la liberté quand tout semble s'y opposer,le poids des traditions familiales et culturelles, l'amour maternel oppressant, la peur de se lancer...
    Deja, la plus jeune, va découvrir ce qu'il en coûte de s'émanciper...
    Un livre en tout point exceptionnel !


  • par (Librairie Dialogues)
    17 avril 2020

    Femmes silencieuses

    Farida, Isra, Deya : trois femmes, trois générations arrachées à la Palestine pour construire une famille aux États-Unis. Trois générations et des montagnes de secrets bien gardés, sous couvert de traditions et héritages ancestraux. En 2008, Deya a 18 ans, et une envie furieuse de liberté et de vérité.Elle tente de faire voler en éclat les carcans et obligations dévolus aux femmes avec la force, la détermination et le courage de sa jeunesse. Un roman choral dur, dont les femmes sont l'invisible pilier, et où l'amour ne sait pas se dire, mais, parfois, finit par l'emporter.


  • par (Fontaine Luberon)
    13 avril 2020

    le silence d'Isra

    Peut-on devenir maître de son destin ? Isra apprendra à ses dépends que ses désirs et volontés n'ont que peu de poids face à celui des traditions familiales et notamment au sort ancestralement inéluctable des femmes de sa famille palestinienne. Envoyée à 17 ans aux Etats-Unis pour s'y marier, elle espère encore trouver une liberté tant espérée et mille fois lue dans les livres qui l'accompagnent depuis longtemps. Isra s'enferme petit-à-petit dans le silence, face à une belle-mère tyrannique qui n'a de cesse de lui répéter qu'elle doit donner un fils à son mari. Mais Isra ne met au monde que des filles dont Deya l'aînée qui héritera de la fougue (étouffée) de sa mère et d'un esprit rebelle qui lui permettra peut-être d'échapper enfin au carcan familial.
    Nous la suivons 18 ans après sa naissance à Brooklyn où elle tente désormais de percer un lourd secret qui entoure la fatale destinée de sa propre mère, Isra.
    Roman touchant et incandescent dont la lumière finira par percer sur ces portraits de femmes pour qui l'émancipation reste à être pensée et construite; il est aussi une formidable ode à la lecture et à ses fabuleux pouvoirs d'évasion...


  • Le silence d'Isra

    1990, Isra, palestinienne, n'a pas 18 ans lorsqu'elle est mariée de force à Adam. Le couple part dans la foulée s'installer aux États-Unis dans la famille d'Adam.
    2008, Deya, la fille ainée d'Isra tente de comprendre ce qui est arrivé à sa mère 10 ans plus tôt, et qui les a laissées seules elle et ses sœurs avec leurs grand-parents.
    Les deux récits se succèdent et donnent la parole aux différentes générations de femmes de cette famille.
    L'auteure, palestinienne elle aussi, touche du doigt la réalité de toutes celles à qui on ne demande jamais leur avis, mariées de force, réduites aux tâches domestiques, au silence, le plus souvent battues et qui transmettent à leur propre fille cet état de fait, cette soumission permanente à leur mari, leur famille, leur tradition.
    Etaf Rum redonne, dans ce texte fort, de la voix à ces femmes que des années de silence finissent par engloutir et anéantir.


  • par (Le Bateau Livre)
    5 mars 2020

    Une rareté littéraire !

    Quel roman puissant ! Quelle force dans les mots d'Etaf Rum ! Et donc, dans l'histoire d'Isra, de Dya, de Farida ; et à travers elles, de toutes les femmes palestiniennes.

    Trois femmes, trois générations, une même histoire d'exil, de lutte, de soumission, d'émancipation, de quête de soi.

    Grand, grand, grand coup de coeur !


  • par (Librairie Page 36)
    19 février 2020

    Le silence et le doute

    Une plongée dans la communauté Palestinienne de Bir Zeit au quartier de Bay Ridge à New York.
    Isra, 17 ans, est mariée à un palestinien installé aux Etats Unis. Le jour de son mariage elle prend l'avion pour rejoindre la maison de sa belle-famille où elle devra vivre.
    Solitaire, quasi mutique, cloîtrée et battue, la tristesse et le doute l'habitent. Le fils attendu ne vient pas, elle a déjà 4 filles. Quel avenir auront ses filles avec une éducation traditionnelle qui se perpétue même sur le continent américain ?
    Deya, la fille aînée, raconte l'histoire de sa grand-mère Farida, de sa mère Isra et la sienne.
    La place des coutumes, de la religion, de l'honneur mais avant tout celle de la femme. D'une force romanesque incroyable, merveilleuse !
    Coup de cœur de ce début d'année 2020


  • par (Fontaine Passy)
    16 février 2020

    Palestine,1990. Isra a 17 ans et s'évade en lisant des romans en cachette. Mais ses rêves vont être vite brisés car elle est mariée de force à 18 ans et
    s'installe Brooklyn avec son mari et sa nouvelle famille. Elle espère trouver
    la joie aux USA. Malheureusement elle aura une belle-mère tyrannique et un
    mari violent et humiliant car elle donne naissance à des filles dont la pétillante Deya. En parallèle le lecteur suit la vie de Deya âgée de 18 ans à Brooklyn en 2008. Deya est destabilisée par la decouverte d'un secret de famille..Cependant elle apprend que les femmes de sa famille ont essayé de résister ainsi elle espère changer son destin.
    Roman choral passionnant, poignant et instructif sur le parcours de femmes partagées entre tradition et modernité encore aujourd'hui.


  • par (Librairie Mots et Images)
    18 janvier 2020

    Comment grandir entre tradition et indépendance?
    Trois voix de femmes, trois générations en lutte pour trouver leur place dans la société, prises entre le respect de leur culture et leurs aspirations personnelles. Magnifique!