Berta Isla

Berta Isla

Javier Marías

Gallimard

  • par (Librairie Le Grenier )
    25 octobre 2019

    Un des plus grands romanciers espagnols

    Ce n’est que mon deuxième roman de Javier Marias, après Comme les amours (Gallimard, 2013), mais je le considère déjà comme l’un de mes auteurs préférés!
    Berta Isla est de ces romans qui semblent parfaits. L’écriture est sublime (et nous, lecteurs français, devons beaucoup à la traductrice Marie-Odile Fortier-Masek), l’intrigue est captivante, le suspense subtilement distillé, et l’intime est habilement mêlé à la grande Histoire, entre l’Espagne et l’Angleterre de la fin des années soixante jusqu’aux années deux mille.
    Les thèmes abordés nous interrogent tout au long de la lecture, et l’on quitte avec regret Berta et Tomas, dont nous aurons suivi le destin sur près de six-cent pages.


  • par (Librairie Comme Un Roman)
    3 septembre 2019

    Un grand écrivain !

    Berta et Tomas sont un couple absolu et remarquable, avec un secret.
    Œuvrant dans l'ombre pour le renseignement militaire britannique, Tomas disparaît systématiquement sans laisser de trace, et Berta Isla, elle, reste et attend.

    Le portrait d'un homme absent, en creux; un superbe portrait de femme qui nous transporte entre l'Espagne franquiste et l'Angleterre de Thatcher; le portrait de deux solitudes, et le portrait d'une terrible réalité d'un monde fait de manipulations et de guerres de l'ombre...


  • par (Leslibraires.fr)
    26 août 2019

    Roman d'espionnage ou roman d'attente, on connaît la femme du marin qui attend le retour de son mari sur le quai, on connaît moins la femme de l'espion qui vit dans le secret, dont l'aimé disparaît et qui continue à vivre, elle.
    Pour les marins, on dit qu'il y a trois sortes d'homme : les vivants, les morts et ceux qui vont sur l'eau. Où mettre les espions dans ce triptyque ? Et où se positionnent-ils dans leur vie, finalement ?