L'Imprudence

L'Imprudence

Loo Hui Phang

Actes Sud

  • par (Le Merle Moqueur)
    13 janvier 2020

    Un texte puissant et sensuel

    Tout droit venue de la photographie et de la bande dessinée, Loo Hui Phang nous livre une autofiction à l'écriture charnelle, sensible, subtile.
    A travers ce récit féminin et féministe, Phang dévoile l'équilibre instable avec lequel l'immigrée, la fille d'immigrée, la française naturalisée doit jongler d'un rivage à l'autre avec ses désirs étouffés !


  • par (Librairie Dialogues)
    11 septembre 2019

    À la mort de sa grand-mère, une jeune femme exilée en France retourne dans son Laos natal. Là, elle y retrouve et y interroge son identité, ses doutes et son histoire familial. Un magnifique texte où le charnel et l'esprit s'entrecroisent avec justesse. Touchant.


  • par (Librairie Clareton des Sources)
    24 août 2019

    La narratrice est née en France de parents laotiens. Française au plus profond d'elle-même mais les autres ne le savent pas. Au Laos, elle essaie de ressembler à une laotienne mais les autres ne la croient pas . Tout le roman montre cette ambiguité.

    Conseillé par Thierry


  • par (Fontaine Luberon)
    11 août 2019

    La narratrice, 23 ans, assistante photographe, d’origine vietnamienne, née au Laos et exilée en France à l’âge d’un an, s’adresse à son frère ainé. Jouisseuse de la vie et collectionneuse d’amants, elle s’est opposée à une vie toute tracée par ses parents qui ont fait le choix de fuir le régime dictatorial au Laos. Le frère aîné, promis à une carrière sportive puis devenu comptable, est en dépression depuis son licenciement. Revenu dans l’appartement familial, il y vit dans un état léthargique. L’annonce du décès de la grand-mère maternelle provoque un séjour au Laos pour y organiser les funérailles. Cette parenthèse dans la vie de la narratrice, sa mère et son frère est l’occasion de se dépouiller de leurs habitudes et addictions dans une atmosphère mêlée de torpeur, moiteur, chaleur, lenteur, stupeur et déni. Dans cette géométrie familiale perturbée, dans un contexte de réintégration dans l’environnement natal provoquant des effets de miroirs et des décalages (entre deux cultures, deux pays, deux langues, deux paysages intérieurs et extérieurs), la narratrice prend conscience que la vie est pleine de doubles fonds. Sous le signe de la fuite et de l’évasion, ce roman fourmille d’interrogations sur la transgression familiale, les valeurs initiales et les principes d’éducation aride, endurcis par l’exil, l’appartenance à une double culture, l’amnésie, l’ingratitude, la précarité des attaches. Le style, dans un souci du détail, emprunte au vocabulaire de la photographie, utilisée comme un médium de reconnexion avec la terre d’origine et pour illustrer les ressentis, tels les corps décrits en angles morts. La maîtrise et la puissance de ce premier roman sont remarquables.


  • par (Librairie Papeterie Aux Lettres de Mon Moulin)
    9 août 2019

    Fulgurant !


    Premier roman Fulgurant !
    Une quête identitaire.
    Une plongée dans les racines d'un peuple secret.
    Une soif de vie à y perdre son corps !
    Parution 21 août.


  • par (Librairie La Buissonnière)
    27 juillet 2019

    Un exil intime

    Un très beau récit, bien mené, bien construit, dense et sobre à la fois, sensible et profond qui creuse les thèmes des relations familiales, de l'exil, de l'éloignement, de la « déterritorialisation de l'intime » mais aussi de la liberté, du désir, de la sexualité, des emprises familiales et traditionnelles qui enferment les individus. Cette musique narrative fait bien entendre sa voix, entre, s'il faut oser des proximités, Linda Lê et Annie Ernaux.
    La narratrice, alors âgée d'une vingtaine d'années, retourne avec sa mère et son frère au Laos, à Savannakhet, village de ses grands-parents pour les funérailles de sa grand-mère. Dans ce contexte et ce récit, l'histoire familiale se dévoile et se révèle, marquée par l'exil en France (à Cherbourg, en Normandie), le traumatisme qu'il provoque, la séparation. Loo Hui Phang fait preuve d'un beau talent littéraire, d'une grande maîtrise de son récit, aussi assuré que délicat, développant des thématiques profondes et résonnantes. C'est intelligent, sensible et touchant.