Tous tes enfants dispersés

Tous tes enfants dispersés

Beata Umubyeyi-Mairesse

Autrement

  • par (Librairie Dialogues)
    4 septembre 2019

    Premier roman

    Une magnifique évocation du déracinement et de l'appartenance à deux cultures. L'auteur évoque avec force et courage le génocide rwandais sans qu'il n'y ait jamais aucun pathos. Une voix en devenir.


  • par (Librairie L'Armitière)
    4 septembre 2019

    Par le biais de la fiction, l'écrivaine Beata Umubyeyi Mairesse construit un magnifique roman autour de la question de l'identité et s'empare de son histoire familiale désintégrée après le génocide rwandais.
    Avec finesse et talent, elle renoue les fils d'une histoire familiale, broyée par cette tragédie perpétuée contre un peuple.
    Blanche, le personnage principal, va faire l'amère découverte du retentissement, sur sa parenté, de sa fuite en France . Lors de son retour au Rwanda, elle va devoir, non sans difficulté, essayer de retrouver sa place au sein de cette famille disloquée.
    Un premier roman d'une rare intensité.


  • par (Librairie La Galerne)
    28 août 2019

    Un texte sublime à lire absolument

    En lisant ce très beau premier roman, j’ai beaucoup pensé à cette chanson de Zao : « Donnez-moi une aiguille / Avec beaucoup de fil / Je veux recoudre cet habit déchiré par la haine et la guerre » . Cet habit, c’est son pays, le Congo-Brazza mais il pourrait s’agir du Rwanda…
    Tous tes enfants dispersés porte les voix de trois générations d’une famille marquée par le génocide, qui tentent de retisser des liens brisés.
    Transmission, métissage, maternité, exil, tentative de résilience : un texte sublime à lire absolument !


  • par (Librairie Mots et Images)
    22 août 2019

    "Tous tes enfants dispersés" nous donne à voir le génocide du Rwanda et son après; les colères et les peurs qu'il a engendré bien sûr, mais aussi les silences, les séparations, les questionnements...
    Pas moins de trois générations prennent la parole sur un sujet fort complexe dans ce si poignant roman.
    Laetitia.