Partiellement nuageux

Partiellement nuageux

Antoine Choplin

Fosse aux ours

  • par (Librairie La Buissonnière)
    20 avril 2019

    Delicatesses

    Antoine Choplin est l'auteur de toutes les délicatesses. Délicatesse du style, du regard et de l'attention qu'il porte et pose sur ses personnages, sans doute parce que malmenés par l'Histoire et ses violences, ici celles de la dictature au Chili, ils ont souffert et souffrent encore, la démocratie rétablie, de la perte et de l'absence. Être délicat, c'est sortir de la brusquerie, autoriser la rencontre improbable, inattendue, inouïe entre deux êtres, c'est ouvrir des émotions contenues, reconnaître le passé douloureux sans compromettre l'avenir ni le désir. Une telle délicatesse romanesque enveloppe ces personnages et leur histoire, belle et touchante.


  • par (Librairie Calligrammes)
    13 avril 2019

    Un bijou de finesse

    Un homme et une femme se découvrent un passé douloureux lié à la dictature de Pinochet au Chili... Peu de mots sont nécessaires à Antoine Choplin pour nous en dire beaucoup... C'est un bijou de finesse, de mélancolie et d'humanité.


  • par (Nouvelle librairie Sétoise)
    28 février 2019

    Belle lecture

    Un très beau roman d'amour délicat, sensible, d'une réelle beauté.

    Une belle lecture


  • 26 février 2019

    Chili & dictature

    Entrons tout de suite dans le vif du sujet, contrairement à l’auteur : j’ai trouvé le début poussif.
    Des phrases simples mais qui n’évoquent rien. Un décor suggéré et deux personnages au lourd passé. Un télescope qui ne peut plus voir, comme son astronome qui semble perdu dans son passé. Le récit commence à prendre forme et intérêt passé la moitié, quand Ernesto rentre chez lui et ne cesse de penser à Ema.
    J’ai aimé ces deux personnages qui se tournent autour avant de s’apprivoiser.
    L’arrière-plan totemique mapuche ne m’a pas parlé.
    Une lecture partiellement nuageuse, ciel se dégageant sur la fin de lecture.
    L’image que je retiendrai : Celle du chat d’Ernesto qui s’appelle Crabe.

    https://alexmotamots.fr/partiellement-nuageux-antoine-choplin/


  • par (Librairie Clareton des Sources)
    25 février 2019

    Ernesto vit à Quidico (Chili), seul avec son chat Le Crabe et travaille dans un observatoire vieillissant.
    A l'occasion d'une visite à Santiago pour obtenir une subvention, il croise le chemin d'Ema.
    Cette rencontre va bouleverser leurs vies.
    Pourront-ils faire face ensemble au poids du passé, guérir les blessures de la dictature ?

    Un texte émouvant dont la prose d'une grande sobriété magnifie les sentiments des deux protagonistes.

    A découvrir absolument si vous ne connaissez pas encore Antoine Choplin que nous avions remarqué à la librairie avec "Une forêt d'arbres creux".

    Conseillé par Marie & Thierry


  • par (Fontaine Auteuil)
    19 février 2019

    Dans un Chili encore marqué par les séquelles de la dictature, Ernesto et Ema se rencontrent par hasard dans un musée de Santiago, devant le "Mur des disparus", qui rend hommage aux victimes de l'ancien régime totalitaire. Leurs regards se croisent, et très vite ils comprennent qu'ils partagent une même douleur enfouie. Une relation muette commence à se tisser...
    Sans pathos, avec une langue simple et pudique, Antoine Choplin fait le récit de la rencontre entre deux êtres, avec leurs blessures et leurs secrets, et entrouvre la possibilité d'un nouvel amour. L'écrivain maîtrise à merveille l'art de dire beaucoup avec peu de mots et nous livre à nouveau un roman bref mais touchant, écrit dans une langue d'une grande finesse. C'est beau et lumineux.


  • par (Librairie Mots et Images)
    16 février 2019

    Ernesto est astronome dans une province reculée du Chili. A l'occasion d'un voyage à Santiago, il va faire la connaissance d'Ema.
    Tous les deux portent une lourde histoire.
    A deux, ils vont surmonter les blessures à ce jour non cicatrisées. Une nouvelle vie s'offre à eux...
    Encore une fois, la belle écriture de Choplin fait mouche
    Gilbert


  • par (Librairie Comme Un Roman)
    7 février 2019

    Une belle lecture !

    Quidico, Chili, de nos jours.
    Comme toujours, sensibilité, intelligence et délicatesse irradient des personnages, des histoires d'Antoine Choplin.

    Une humilité et une sincérité à lire sans retenue !


  • par (Les Lisières à Roubaix)
    17 janvier 2019

    Les fantômes du passé

    Au Chili, les blessures de la dictature sont encore vives. Si on peut dire d’Ernesto qu’il s’est remis de la disparition de sa compagne, Paulina, il ne peut néanmoins s'empêcher, lorsqu'il se rend à Santiago, d’aller admirer son portrait au musée bâti en mémoire des « disparus ». C’est là qu’il fait la connaissance d’Ema, qui semble venue, comme lui, se recueillir. Une belle histoire d’amour pourrait voir le jour, mais les secrets et les non-dits de chacun risquent bien de mettre en péril cette relation naissante…

    Comme à son habitude, Antoine Choplin nous ravit autant par sa langue innovante et rafraîchissante, que par son intrigue où se mêlent avec pertinence les histoires, la grande et la petite !