La nuit se lève

La nuit se lève

Elisabeth Quin

Grasset

  • par (Librairie La Galerne)
    18 février 2019

    SAGESSE

    En refermant ce livre, le premier mot venu à l’esprit : SAGESSE. Et puis tout de suite après, j’ai pensé : mais comment peut-on vivre sans voir, sans lire, sans regarder ? Les médecins (et les rendez-vous), l’angoisse, les discussions généreuses et essentielles avec Tobie Nathan, la littérature et le cinéma aussi… Tous ces évènements, ces pensées, forment un récit extrêmement singulier, élégant et plein de vie. La nuit se lève m’a beaucoup plu !


  • par (Librairie La Mandragore)
    31 janvier 2019

    A l'annonce (brutale) d'un double glaucome, Elisabeth Quin prend la plume pour retracer son parcours médical et partager ses lectures et découvertes sur la cécité.
    Un récit lumineux empreint de chaleur humaine, un style doux et vif à la fois.


  • par (Fontaine Victor Hugo)
    22 janvier 2019

    Un texte court, intelligent, pertinent autour du thème du handicap, puisque Elisabeth Quin raconte qu'elle a découvert il y a maintenant quelques années, qu'elle était atteinte d'un glaucome à l’œil, ce qui aura pour conséquence de la rendre aveugle à plus ou moins long terme.
    Horreur absolue pour cette femme brillante qui se nourrit de culture et de livres depuis toujours, que ce soit pour son travail (journaliste) ou pour son plaisir personnel.
    Malgré cette nouvelle alarmante l'auteur ironise en nous racontant ses visites quelquefois incongrues chez les médecins, ses pérégrinations philosophiques et autres qui lui permettent de tenir bon et de se projeter dans un futur plus qu'incertain.
    Derrière cette réflexion pleine d'humour se cachent également l'angoisse de la dépendance et la prise de conscience du handicap qui progresse.
    C'est piquant, c'est vif et souvent drôle, une véritable pépite dans cette rentrée 2019 bien sérieuse.