HEROS LIVRE 1 - LE REVEIL

Heros livre 1 - le reveil

Minville Benoit

Sarbacane

  • par (Librairie La Mandragore)
    12 juillet 2019

    3 garçons très différents passent le temps dans un village du Morvan. À 15 ans, ils ont une passion : la BD, et créent leur propre histoire à partir d'une série culte, Héros. Quand la fiction s'invite dans leur quotidien, la surprise se mêle à l'effroi : seront-il de taille à protéger leur entourage contre la menace qui les guette ?
    Action, humour, amitié, fantastique. Si vous aimez l'univers des comics, ce livre est fait pour vous ! Suite et fin de l'histoire dans le tome 2 qui vient de paraître...
    Christelle


  • par (Mémoire 7)
    13 avril 2019

    Refermer ce livre sans devenir fou est un défi ou dans le cas contraire un hommage à H.P. Lovecraft !
    De la BD, du fantastique, de l'action et de l'horreur.
    Ça détonne !!!

    Charlotte, Mémoire 7


  • par (Librairie M'Lire)
    22 mars 2019

    HEROS

    WAOUH
    CE ROMAN EST GÉNIAL FANS DE STEPHANKING DE LOVECRAFT OU DE LA SÉRIE STRANGERS THINGS CE LIVRE EST POUR VOUS


  • par (Librairie Chantepages)
    3 octobre 2018

    Lovecraft resurgit

    Richard, Matéo et José vivent dans le Morvan, et y a pas grand chose à y faire pour des ados de leur âge, si ce n'est lire et relire les numéros de Héros, une saga imaginée, écrite et dessinée par Jean Valognes et qui se passe dans leur coin. Le trio n'a qu'une envie, écrire une autre saga inspirée de leur univers favori. Un soir qu'ils réfléchissent à la continuité de leur histoire, un étrange inconnu ensanglanté donne à Richard une fiole dans laquelle se trouve un liquide étrange. A partir de là, les ennuis commencent...
    Si vous avez aimé la série Stranger Things (véritable ode à toute la pop culture et la musique des années 80) et que Lovecraft est votre auteur de chevet, alors vous allez a-do-rer le premier tome du diptyque Héros de Benoît Minville. Le roman raconte le quotidien d'une bande de geeks (au mauvais sens du terme), et le récit tourne peu à peu dans l'horreur. Les allusions au maître de Providence – Lovecraft, donc – s'insèrent parfaitement dans le récit, et son esprit torturé, sinueux et visqueux vient hanter peu à peu les pages du roman, quitte à vous perturber un peu et vous faire perdre des points de santé... Quant à ce fameux sommeil évoqué sur la première de couverture, comment dire... il se peut qu'il soit impie. A la librairie, en tout cas, on en demande toujours plus !