Sur le ciel effondré, Roman

Sur le ciel effondré, Roman

Colin Niel

Le Rouergue

  • par (La Boîte de Pandore)
    1 décembre 2018

    Colin Niel est de retour en Guyane avec ce beau bébé de presque 500 pages. C'est l'occasion de retrouver le capitaine Anato et ses tourments et de découvrir aussi un nouveau personnage, l'adjudant et tête brûlée Angélique Blakaman, noir-marron comme Anato.
    Un adolescent amérindien a disparu. Beaucoup pense qu'il s'est suicidé comme beaucoup de jeunes de son âge en Guyane mais Blakaman est persuadée qu'il est toujours vivant. Anato quant à lui enquête sur une série de braquages chez des particuliers et ses recherches le mettront sur la trace d'un gang originaire du Surinam. Et au milieu de tout ça, il y a les garimpeiros, les orpailleurs clandestins venus du Brésil, et le gouvernement français qui souhaite mettre fin à ces pratiques illégales en permettant à des Guyanais d'exploiter les richesses aurifères de la région.
    Si vous souhaitez en connaître un peu plus sur la Guyane, c'est le livre idéal, comme tous les autres polars de Colin Niel mettant en scène le gendarme Anato. Mais vous vous doutez bien que l'auteur ne dresse pas un très beau tableau de ce magnifique pays, en proie à bien des convoitises étant données ses richesses et devant faire face au mélange des populations blanches, métisses et améridiennes. C'est beau le mélange, mais ça peut être le bordel quand ce sont toujours les mêmes qui trinquent, que les traditions s'entrechoquent et ne se comprennent pas, que le chômage s'en mêlent...

    C'est un bouquin dense qui parle d'écologie, d'éthnologie, de politique, où le chamanisme et les croyances amérindiennes sont omniprésents, un bouquin dans lequel l'auteur essaie d'expliquer toutes les contradictions de ce pays, symbolisées par le couple Anato - Blakaman, héros et héroïnes torturées à souhait, mais c'est cela qu'on aime dans les romans policiers. Des personnages au top, une intrigue menée au cordeau : un régal !


  • par (Librairie Dialogues)
    21 novembre 2018

    Colin Niel nous livre l'enquête la plus dépaysante de cette fin d'année : le long du fleuve Maroni, l'adjudante Angélique Blakaman nous guide à travers une Guyane secrète et envoûtante, mais dangereuse aussi. Elle est à la recherche du fils de l'homme qui fait battre son coeur, Tapwili, un amérindien. Tipoy a t-il disparu de son plein gré ou a t-il croisé le chemin de trafiquants d'or ? Pour le découvrir, Angélique peut compter sur l'aide du capitaine Anato, rencontré précédemment dans "Obia". Un magnifique roman, au rythme soutenu, qui donne envie de se laisser dériver sur une pirogue pour le savourer...


  • par (La Chouette librairie)
    20 novembre 2018

    Coup de cœur de la chouette

    Le quatrième volume* de la série guyanaise de Colin Niel nous entraîne au cœur des conflits liés à l'orpaillage sauvage, à la recherche d'un jeune adolescent mystérieusement disparu...
    (*peut se lire indépendamment !)