Idaho

Idaho

Emily Ruskovich

Éditions Gallmeister

  • 4 septembre 2018

    Magnifique Idaho !

    Comment guérir de ces instants hachés par la violence ? Ann vient vivre dans les montagnes avec Wade, qui a perdu ses deux filles dans un effroyable accident. Un premier roman qui creuse les sillons de la cruauté avec une délicatesse qui rend sensible la terreur et la sauvagerie naturelle. Un récit sur la perte et le deuil, mais aussi un hommage au pouvoir réparateur des mots, de la musique et de la douceur.


  • par (Librairie Dialogues)
    30 août 2018

    À découvrir absolument !!!

    1995 : un drame déchire la vie d'un couple et de leurs deux petites filles dans les montagnes sauvages de l'Idaho. Bien des années après, Wade le patriarche de cette famille s'est remarié avec Ann et cette dernière face à l'oubli qui gagne progressivement son mari atteint de sénilité précoce va tenter de recomposer le tableau d'un bonheur perdu.
    Servi par une écriture absolument renversante et une temporalité décousue mais savamment orchestrée, on plonge sans retenue dans cet émouvant roman qui vous laisse exsangue.


  • 22 août 2018

    Pour son premier roman Emily Ruskovich nous livre un premier roman addictif à l’inventivité folle, maintenant à chaque chapitre le lecteur en demande.
    Son texte est dense et très détaillé, traduisant chez elle un sens de l’observation du genre humain particulièrement aiguisé !
    L’histoire n’est pas présentée dans sa chronologie, on alterne avec les périodes de vie des personnages, entre flashback et projections en avant à la manière des séries américaines. On y puise de précieuses informations que l’auteure distille au compte-goutte mais suffisamment pour épaissir l’intrigue, et les interrogations qui se posent.
    Grave sans jamais tomber dans le pathos, elle propose par exemple un questionnement sur la mémoire qui est vraiment obsédant.
    Certes on pourrait souhaiter un deuxième tome pour répondre aux questions ouvertes du roman, mais j’ai trouvé cette fin là bien assez forte. Un livre puissant.


  • par (Librairie Ravy)
    28 juillet 2018

    Un récit familial, celui de la famille Mitchell, ils habitent dans une maison entourée d’une nature luxuriante. Un drame survient, leurs deux petites filles disparaissent, la famille se déchire.
    Wade, le père perd la mémoire progressivement, chaque chapitre est construit sous forme de flash back, qui nous plonge dans une nouvelle époque sans nous perdre. Ann la nouvelle femme de Wade va creuser dans le passé, dans les souvenirs flous de son mari.
    A la fois troublant par la réaction de Wade qui cherche à occulter sa paternité et Ann qui aimerait faire revivre ses souvenirs et comprendre ce drame, il est d’autant plus fascinant par sa structure qui nous plonge et nous submerge d’émotion, ce livre ne nous laisse pas indifférent !
    Elisa


  • par (Librairie Comme Un Roman)
    10 juillet 2018

    Magnifique

    Idaho parle de la mort, de l'amour, du deuil, de la mémoire, mais nous avons surtout affaire à un très grand roman, de ceux qui n'expliquent pas tout et qui habitent bien après la dernière page tournée.


  • par (Le Pain des Rêves)
    6 juillet 2018

    Si vous aimez les intrigues simples, rectilignes, les histoires résolues, alors il ne faut pas lire Idaho !
    L’histoire de Jenny qui, en 1995, a tué May, sa fille et dont l’autre, June, a disparu, et d’Ann, la femme qui lui a succédé auprès de Wade, est complexe et déstabilisante à souhait.
    Emily Ruskovich a choisi de nous emmener sur les chemins de la mémoire, celle de Wade qui, comme son père, voit ses souvenirs disparaître peu à peu. Ceux d’Ann qui recherche, qui les recueille, qui les rassemble avant qu’il soit trop tard, pour reconstituer l’histoire qu’elle n’a pas connu de Wade et de sa famille disloquée et pour créer son propre avenir. Ceux de Jenny qui a voulu être emprisonnée à perpétuité et qui fuit ses propres souvenirs. La mémoire de ces personnages ne se constitue pas de faits, de dates, de situations précisément décrites. Elle se constitue à partir d’une évocation, d’un regard, d’une musique, de relations d’affection, d’émotions qui en évoquent d’autres. Il faut au lecteur se plonger dans l’écriture splendide et subtile de Ruskovich, se laisser envahir par les souvenirs de ces autres que sont pour lui les personnages du roman, pour saisir l’épaisseur du mystère de cette mémoire qui naît et prend son épaisseur à partir d’un geste, d’un regard, d’une musique, d’un mot...
    Le roman se déroule dans l’Idaho, cet État du nord-ouest de l’Amérique, une région où la nature est superbement sauvage. Idaho fascine les artistes et les écrivains dont plusieurs ont ainsi nommé leurs romans. La nature de l’Idaho est présente presqu’à chaque page, décrite avec un soin dont on sent qu’il est admiratif. Une nature qui peut être dure, comme celle qui emprisonne Jenny et Wade au début de leur vie de couple, dans la montagne enneigée, tout au long d’un hiver rigoureux.
    Roman déstabilisant, ai-je écrit. À cause du continuel va-et-vient entre le passé et le présent. Parce que les personnages nous resteront incomplètement connus. Parce qu’on ne sait pas avec certitude ce qui s’est passé ou comment ça s’est passé (la mort de May). Parce que de nombreux détails sont disséminés dans le roman. Parce qu’on se saura pas ce qu’il est advenu de June. Parce qu’il n’y a pas d’intrigue au sens habituel du terme. Parce que la fin est très inattendue.
    Il reste au lecteur d’avoir été mis en face de souvenirs, d’émotions de sensations, de comportements rendus dans une belle écriture, par une romancière qui a le talent de nous approcher des profondeurs de l’âme humaine et de nous faire nous poser quelques questions.


  • par (Librairie La Mandragore)
    1 juin 2018

    Une fiction où les sentiments s'alternent, entre culpabilité et résilience - car la mémoire joue des tours aux accidentés des absences.
    Les éditions Gallmeister réussissent, encore une fois, à mettre en relief cette écriture américaine des grands espaces où l'humanité se confond dans les couleurs se reflétant sur ses paysages miroitants.

    Vous ferez la rencontre d'Ann, ancienne professeur de piano. Elle vit désormais avec Wade qui lui-même vivait auparavant avec une autre femme et leurs deux petites-filles. Mais un drame est survenu et a divisé cette famille originelle. Depuis la Nature a recouvert les souvenirs de Wade et Ann tente de les raviver.

    Elisabeth


  • par (Librairie Gargan'Mots)
    25 mai 2018

    En 1995, Wade vit en Idaho, avec sa femme Jenny et ses deux filles, June et May. Un matin, tous les quatre partent chercher du bois en montagne. A leur descente le soir, ils ne sont plus que trois : Wade, Jenny, et le cadavre de May sur la banquette arrière. June a disparu. Neuf ans plus tard, la nouvelle femme de Wade, Ann, cherche à comprendre ce que son mari et sa famille ont vécu ce jour-là. Pourquoi ce terrible drame ? Qui est coupable ? Très vite Ann devient obsédée par sa quête de vérité. D’autant que, triste malédiction familiale, Wade commence à oublier les événements passés...
    Voici un premier roman, qui nous parle de la puissance de l’amour sous toutes ses formes. La nature y devient un personnage à part entière, témoin des meurtres et des errances de cette famille déchirée.
    Une belle découverte !

    Lu et conseillé par Rachel


  • par (Fontaine Victor Hugo)
    9 mai 2018

    Wade et Jenny ont deux filles May et Jude, leur vie semble paisible jusqu'au jour où leur destin bascule dans l'horreur de manière imprévisible.
    Pourquoi commet-on l'irréparable? Qu'est-ce qui fait que l'on franchit cette ligne rouge que l'on pensait infranchissable?
    Après "My absolute darling" paru en début d'année, les éditions Gallmeister poursuivent leur découverte de jeunes auteurs au talent prometteur, qui dès leur premier roman semblent avoir acquis une maitrise et une maturité incroyables des codes littéraires et romanesques.
    Un roman "coup de poing", dérangeant, mais totalement "bluffant".


  • 8 mai 2018

    Dans les montagnes de l'Idaho, une fillette est assassinée et sa soeur disparaît. Ann, la jeune femme qui a épousé leur père s'interroge sur les circonstances exactes qui ont provoqué ce drame survenu neuf ans auparavant. Elle n'en sait que ce qu'il a bien voulu en dire et maintenant qu'il perd la tête, elle aimerait reconstituer ce qui s'est passé réellement avant que sa mémoire ne s'efface totalement.
    Parallèlement le récit nous transporte dans un pénitencier pour femmes où l'on suit la vie de quelques détenues. Il y est question de musique, de littérature.
    Un mélange de genres, entre thriller, nature writting, réflexions sur l'identité, l'amour, la perte, le pardon, le temps, la mémoire… et une histoire qui chahute le lecteur avec des bonds incessants dans le temps de 1985 à 2025, Emily Ruskovich offre ici un roman fort déconcertant !