Les rêveurs, premier roman

Les rêveurs, premier roman

Isabelle Carré

Grasset

  • par (Vauban)
    28 février 2018

    La jolie comédienne qu'est Isabelle Carré se glisse pour la première fois dans la peau de la romancière et nous offre un très joli moment de lecture avec cette "autobiographie" sincère et juste.

    "Le roman, c'est la clé des chambres interdites de notre maison", dit la citation de Louis Aragon.

    Nous suivons donc l'enfance et l'adolescence dans les années 70 de cette narratrice qui grandit dans une famille quelque peu "décalée" !
    Pas facile de grandir entre une mère psychologiquement fragile et un père fantasque qui découvre son homosexualité ...

    Un roman lumineux bourré d'émotion à découvrir de toute urgence !


  • par (Librairie La Galerne)
    30 janvier 2018

    Un très beau roman

    « Je suis le fruit d’un malentendu, de deux orgueils blessés qui se sont réchauffés un moment. »
    Comment grandir, se construire dans une famille hors-normes ? Isabelle Carré revient sur son enfance atypique et très romanesque dans les années 70. Un très beau roman.


  • par (Librairie l'Esperluète)
    29 janvier 2018

    Isabelle Carré nous offre un très beau premier roman autobiographique, dans lequel elle nous dévoile son enfance dans les années 70, avec des parents amochés, "hors normes".
    On se laisse emporter avec plaisir, dans ce récit bouleversant, sans amertume, écrit avec beaucoup de pudeur et de sensibilité, une belle découverte !


  • par (Librairie L'Armitière)
    16 janvier 2018

    Revenir aux souvenirs chéris de l'enfance

    L'actrice Isabelle Carré se met en scène dans ce premier roman, largement autobiographique. Fille d'une mère issue d'une aristocratie désargentée et d'un père de milieu modeste, elle grandira dans une famille bohème ou la fantaisie est très présente.
    Mais comment trouver sa place au sein de cette famille "hors norme" ?
    Sans porter de jugement et avec beaucoup de délicatesse, l'auteure nous conte les désillusions, les craintes, les joies d'une enfant qui se rêve comédienne. Il lui faudra trouver sa place au milieu d'adultes qui sont aussi de "doux rêveurs".
    Une plongée dans l'enfance avec ses sensations, ses couleurs et son imaginaire.


  • par (Fontaine Victor Hugo)
    7 janvier 2018

    Derrière ce visage souriant et sympathique découvert au cinéma, qui aurait pu imaginer que se cachait une femme romancière à l'histoire si singulière et tellement atypique?
    Isabelle Carré est la rescapée d'une enfance compliquée qui l'a mise à l'épreuve.
    Avec pudeur et simplicité la romancière raconte cette enfance des années 70 où tout semblait possible malgré les circonstances. Se heurtant à l'incompréhension du monde des adultes elle se construit un refuge dans lequel elle essaie de survivre: le théâtre l'y aidera.
    Fin, subtil, ce premier roman très prometteur et emprunt d'une certaine fraicheur, laisse émerger le talent d'une femme discrète et imprévisible...

    Etonnant