Couleurs de l'incendie

Couleurs de l'incendie

Pierre Lemaitre

Albin Michel

  • par (Hisler - Even)
    29 mars 2018

    Après la mort de son père, Madeleine divorcée vit dans la maison familiale avec son fils. Elle pensait avoir une vie facile pécuniairement mais la famille et ses proches ne vont pas l'épargner.
    Celle-ci va tout faire pour sortir la tête de l'eau.
    Après "Au-revoir là-haut", je vous laisse découvrir le 2ème volet de Pierre Lemaitre que j'ai adoré.


  • 28 février 2018

    Enfin le deuxième volet de Pierre Lemaitre qui fait suite au formidable Au revoir là-haut Faut-il l’avoir lu pour se plonger dans celui-ci? Assurément non!
    Certains regretteront que ce ne soit pas une réelle suite mais se délecteront à nouveau du phrasé de ce conteur hors-pair.
    L’ambiance est celle du Paris quelque peu mondain de l’entre deux guerre: avalanche de coup tordus, un peu de séduction et beaucoup de magouilles dans un milieu d’affaires qui résonnent étrangement encore avec notre époque !
    Les personnages sont haut en couleurs, travaillés en profondeur et campés comme dans le Monte-Cristo de Dumas , ou bien croqués comme Hergé. Les lecteurs les plus mélomanes auront même la bande son de cette histoire en tête!
    La recette de ce roman: rancunes, colères, vengeance, scandales en tout genre.
    Les intrigues sont multiples et s’entrecroisent! Quelle incroyable imagination de Pierre Lemaitre encore pour les tricoter !
    Il faut un peu de temps devant soi pour le dévorer car c’est un livre qui ne se lâche pas! Une très grande réussite! Et vite, le 3eme volet!


  • par (Librairie Page 36)
    12 février 2018

    Dans l’entre-deux guerres, lors de l’enterrement du riche banquier, Marcel Péricourt, un événement tragique se produit et va bouleverser l’histoire de la famille.

    Madeleine, sa fille, trahie par le responsable de la banque, devra assurer sa survie et celle de son fils. Elle apprendra à ruser, mentir et manipuler.

    Après au revoir là-haut, ce deuxième volet de la trilogie de Pierre Lemaitre, brosse un portrait sans concession de l’univers cupide du milieu des affaires.


  • par (Librairie La Grande Ourse)
    30 janvier 2018

    Un roman palpitant qu'on ne lâche plus !

    Avec ces nouveaux personnages, Pierre Lemaitre renoue avec le succès d'Au revoir là-haut. Le lecteur retrouvera avec plaisir le Paris du XXème siècle, les coups fourrés, l'amour et la trahison.


  • par (Librairie Banse)
    27 janvier 2018

    Du grand Lemaître...

    Après "Au revoir là-haut", "Couleurs de l'incendie" est le deuxième volet de la trilogie inauguré par Pierre Lemaitre. Dès les premières pages nous sommes plongés dans cet après-guerre que nous avait fait découvrir l'auteur avec ces personnages hauts en couleur. La succession de Marcel Péricourt, le très riche banquier, va susciter dès le début de ce volet la jalousie, la convoitise entre les différents membres de la famille... Une saga digne du meilleur Jeffrey Archey avec l'écriture en plus...


  • par (Librairie Espace-Temps)
    23 janvier 2018

    LA VENGEANCE D'UNE BOURGEOISE

    Le deuxième volet de la trilogie se passe à partir de 1927 où la fille de Marcel Péricourt, Madeleine va se venger suite à la mort de son père et au handicap de son fils sur fonds de crise financière de 1929, de magouilles politiques, de journalistes achetés. Cette femme qui avait tout et l'a perdu en peu de temps va se révéler une manipulatrice hors pair et la lecture de ses agissements est passionnante avec les évènements de cette époque qui annonce les couleurs de l'incendie de 1940! Ce livre se dévore plaisamment!


  • par (Fontaine Kléber)
    23 janvier 2018

    Couleurs de l'incendie, le second volet de la fresque historique dans laquelle Pierre Lemaître dépeint la vie après la Grande Guerre, se révèle être un véritable roman bourgeois, empruntant tout à la fois les codes du roman policier et ceux du réalisme naturalisme de Zola dans les Rougon-Macquart.

    Madeleine Péricourt, riche héritière, doit affronter successivement deux drames : le premier le jour où son fils Paul se défenestre, et le second lorsqu'elle réalise qu'elle est victime d'un complot et ruinée. Femme forte, c’est entourée de comparses pour le moins étonnants qu'elle cherchera à détruire ceux qui ont souhaité devenir les grands de ce monde..

    C'est un roman envoutant, mêlant destins et Histoire, ambitions et vengeances, qui met en scène toute une galerie de personnages d'une grande richesse afin de présenter aux lecteurs un tableau du Paris de l'entre deux guerres, qui peine à se remettre de 14-18 et voit au loin se dresser les ombres du parti national-socialiste.


  • 22 janvier 2018

    années 30

    Madeleine, je vous adore ! Vous avez planifié votre vengeance aux petits oignons dans un contexte historique difficile.

    Le récit débute pendant les années folles, mais rapidement le spectre nazi se profile.

    J’ai aimé le fils de Madeleine, Paul, qui voue un culte à la cantatrice Solange et qui a tout compris du pouvoir de la publicité.

    J’ai aimé Dupré qui, de simple détective, devient l’homme de confiance de Madeleine.

    J’ai aimé les jumelles de Charles (l’oncle de Madeleine), leur laideur et leur ratelier (expression de ma grand-mère).

    J’ai aimé Léonce et Robert et leurs parties de jambes en l’air torrides.

    J’ai aimé Vladi, même si je n’ai pas compris un mot de ce qu’elle a dit (à part quand elle parle allemand).

    Chers personnages, j’avais hâte de vous retrouver et découvrir quelle autre ficelle Madeleine tirait.

    J’ai aimé que le récit prenne place dans ce contexte historique, l’auteur se tenant au plus près de l’époque.

    J’ai aimé l’humour fin et ai été ému à certains moments.

    Ce que je n’ai pas aimé : la fin et mon attente du troisième et dernier opus qui commence.

    Oui, bien sûr, il est question de la fraude fiscale aussi, mais cet aspect m’a moins intéressé (cela existe depuis que les impôts existent, et cela ne cessera jamais, soyons réalistes).

    Merci, Monsieur Lemaitre pour vos romans qui, à chaque fois, me passionnent.

    L’image que je retiendrai :

    Celle de Paul dans son fauteuil roulant à une époque où rien n’était prévu pour les personnes handicapés.

    http://alexmotamots.fr/couleurs-de-lincendie-pierre-lemaitre/


  • par (Fontaine Passy)
    21 janvier 2018

    Madeleine assiste à l'enterrement de son père, le richissime banquier Marcel Péricourt en février 1927. Son voleur de mari est en prison. Elle a un garçon, Paul, 7 ans qui va devenir infirme en tombant d'une fenêtre. Gustave Joubert continue de gérer ses affaires entouré d'escrocs prêts à sa perte mais elle est rusée. Cette fresque romanesque menée tambour battant à la Dumas décrit l'entre-deux-guerres, la crise des années 30, l'affirmation du capitalisme, l'arrivée d'Hitler...une réussite littéraire!!


  • 21 janvier 2018

    [**Couleurs de l'incendie de Pierre Lemaitre**](http://www.onlalu.com/2018/01/15/quoi-lire-numero-15-31606)
    ** fait partie de notre sélection q u o i  l i r e ?**
    ** découvrez ce qu'en pensent les libraires ici**

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Entrée Livres)
    18 janvier 2018

    Dès les premières phrases, le lecteur est aspiré par le talent de conteur de Pierre Lemaitre.
    On est dans un grand roman d'aventures (digne d'un Balzac, Zola, Alexandre Dumas)
    Ecriture fluide, captivante.
    A la fin du premier chapitre on est pris au piège et on ne peut plus reposer le livre.
    Trahisons, chantages, duperies, amours, manipulations, gloire, fortune et ruine : tous les ingrédients sont là pour notre plus grand plaisir.
    Alors laissez vous emporter.
    C'est du pur régal !

    Jérôme - Libraire


  • par (Librairie La Galerne)
    12 janvier 2018

    Un grand roman populaire et génial !

    "Couleurs de l’incendie" est encore meilleur qu’"Au revoir là-haut". Du bonheur en livre, un plaisir absolu pour le lecteur. C’est un grand roman populaire et génial !


  • par (Librairie Cognet)
    9 janvier 2018

    Quelques années après "Au revoir là haut", le lecteur captif et complice éprouvera le plaisir de retrouver une époque, ses personnages et son cortège d'intrigues.
    Une suite à la hauteur ( et de haut vol )
    et un nouveau chef d’œuvre d'orfèvrerie littéraire.

    Damien


  • par (Librairie La Buissonnière)
    8 janvier 2018

    L'Art de la chute !

    "Couleurs de l'incendie" est le passionnant deuxième volet de la trilogie inaugurée avec "Au revoir là-haut", prix Goncourt 2013, où l'on retrouve l'extraordinaire talent de Pierre Lemaitre ! De son œil aiguisé, le romancier y dresse le cinglant portrait d'une France du début des années trente où la corruption des pouvoirs, l'ambition dévorante de chacun et la cupidité de tous conduisent sans vergogne aux escroqueries les plus douteuses... De sa plume acérée, Pierre Lemaitre mène une danse machiavélique où la chute, le désespoir et la vengeance font tour à tour tourbillonner le lecteur. Etourdissant !


  • par (Librairie Ravy)
    5 janvier 2018

    De 1926 à 1933 nous suivons les péripéties de Madeleine Péricourt. Suite au décès de son père le richissime banquier Marcel Péricourt, Madeleine hérite de sa fortune mais toute son attention va à son fils Paul et elle fait confiance, trop confiance, à Gustave Joubert pour gérer ses biens. Pierre Lemaître nous plonge dans le Paris de la fin des années 1920, au cœur des magouilles financières et politiques, du pouvoir de la presse et surtout au cœur d'une vengeance tenace. Formidable!!
    Valérie


  • par (Librairie Madison)
    4 décembre 2017

    Années 30. Madeleine Péricourt s'apprête à enterrer son père lorsque son fils fait une chute du haut du second étage de la demeure familiale.
    Ces événements changent le cours de son destin, car cette riche héritière, toute entière consacrée à la guérison du petit Paul, s'en remet à ses proches pour gérer les affaires familiales...mais à quel prix ?
    Amour, haine, secrets, mensonges et trahisons, mais aussi désir, vengeance et ambition : Pierre Lemaître dépeint avec talent la nature humaine dans son meilleur comme dans son pire dans ce roman vibrant et palpitant, qui, une fois fois achevé, ne vous laisse qu'un mot aux lèvres : encore !