Attachement féroce

Vivian Gornick

Rivages

  • par (Librairie La Mandragore)
    29 avril 2017

    La naissance d'une femme et d'une conscience

    Vivian Gornick n'est pas encore très connue en France, mais ça ne saurait tarder ! Au fil de souvenirs et d'anecdotes, elle nous donne à voir tout autant la nature du lien qui l'unit à sa mère (je t'aime moi non plus) que la construction de sa conscience intellectuelle et féministe. Un grand livre !

    Laëtitia


  • par (Le Pain des Rêves)
    1 avril 2017

    Quand Vivian Gornick avait treize ans, son père est mort et sa mère est devenue une veuve inconsolable. La plainte devient son mode de vie. Sa fille ne pourra se détacher du chagrin et de la folie de sa mère. Toutes deux ne cesseront de déambuler dans les rues de New-York, toujours les mêmes, en s'aimant et en se haïssant tout à la fois. Elles se remémoreront les mêmes souvenirs de leur vie dans l'appartement d'un immeuble presqu'entièrement habité par des familles juives. Comme si elles étaient enfermées dans leur géographie familiale. Car la majorité de leurs échanges ont lieu à l'intérieur de l'immeuble, et même de l'appartement dans la cuisine ou à la fenêtre, et rien qu'entre femmes.
    Petite fille, spectatrice de cette vie confinée, elle se construit en référence à deux modèles : sa mère, femme autoritaire, et Nettie, la voisine, une séductrice qui fait monter des hommes chez elle. Quand sa mère devient veuve, l'adolescente reste attachée pour toujours à la veuve rusée et malheureuse qu'elle est devenue.
    Elle raconte ses échecs sentimentaux avec des hommes auxquels elle ne peut s'attacher, son angoisse de ne pouvoir écrire autant qu'elle ne le voudrait.
    Mais quand elle écrit, elle prend de la distance avec cette vie recluse, ouvrant son regard sur qui est vraiment sa mère : une ex-militante communiste et une femme indépendante et originale. Lucidement, elle se reconnaît comme son héritière, une femme pleine d'un humour féroce, remarquablement intelligente, une subtile observatrice, une femme libre de sa parole et de ses choix amoureux, une féministe, bien qu'elle n'emploie pas le mot.

    Publié en 1987 et très connu aux États-Unis, c'est la première fois que Attachement féroce est publié en France. Vivian Gornick (née en 1935 dans le Bronx) est une auteure célèbre, reconnue pour ses reportages et ses chroniques féministes des années 1970, et pour ces critiques de romans. C'est une splendide autobiographie qui se lit d'une traite et transporte son lecteur dans une autre vie, dans une autre époque.


  • 19 mars 2017

    Liens maternels

    Célèbre plume de l’hebdomadaire new-yorkais « The Village Voice », Vivian Gornick est née en 1935 de parents juifs ukrainiens. A 52 ans, elle publie le récit autobiographique de sa relation toxique avec sa mère. Il aura fallu trente ans pour que ce « classique instantané », selon le mot du « New York Times », soit enfin traduit en français. On aime férocement.

    **L’immeuble des femmes du Bronx**

    A l’occasion de longues promenades à pied dans les rues de Manhattan, rituel qui rassemble Vivian Gornick et sa mère, l’auteure se remémore sa jeunesse dans un immeuble du Bronx avec ses parents et son frère aîné.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Le Merle Moqueur)
    14 mars 2017

    Un classique du genre

    "Il est des liens plus solides, plus complexes, plus féroces, que le simple amour ou la simple haine" écrivait Moritz Thomsen dans ses admirables mémoires, "Mes deux guerres", en songeant à son père.
    L'attachement de Vivian Gornick à sa mère en témoigne à son tour avec une grâce, un brio, une acuité hors du commun - ou comparables aux prouesses de Joan Didion.
    Un classique du genre, assurément !


  • par (Fontaine Passy)
    5 février 2017

    Attachement Féroce est la relation fusionnelle d'une mère et sa fille à New York.
    Vivian Gornick nous raconte leurs secrets, leurs pensées, leurs rêves, leurs déceptions. Elles se haïssent, ne peuvent vivre ensemble mais n'arrivent pas à se séparer. Elle nous décrit cette relation avec sincérité, amour et force.
    Récit autobiographique de la vie d'une gamine juive du Bronx dans les années 50 devenue écrivain.


  • par (Librairie Coiffard)
    31 janvier 2017

    Conseillé par Marie-Laure

    Publié en 1987, "Attachement féroce" est déjà un roman culte aux Etats-Unis. Son auteur est la célèbre journaliste Vivian Gornick qui a notamment écrit pour le "Village Voice" et le "New York Times". C’est une histoire universelle, celle d’une mère et de sa fille. Tout en arpentant les rues de New-York, Vivian et sa mère se confrontent l’une à l’autre. Elles évoquent leurs amours, leur travail, leur passé dans cet immeuble du Bronx où régnait alors un joyeux désordre. Toute une galerie de personnages va ressurgir de ces discussions : des voisines juives bruyantes, envahissantes et tellement attachantes.  "Attachement Féroce" est surtout un hommage à cette mère dont les répliques vous laissent sans voix. Elle est sans concession, charismatique et croit au grand amour. Vivian Gornick, journaliste accomplie et figure du féminisme reste si vulnérable face à cette figure maternelle. L’un des plus beaux romans jamais écrits sur les relations mère-fille !