Jennifer Haigh

Ce qui gît dans ses entrailles

Gallmeister, "Nature Writing"
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Janique Jouin de Laurens
24,2 €
 

Bakerton, Pennsylvanie, est une ville qui se meurt. Depuis la fermeture des mines de charbon, à la fin des années 80, la petite localité se vide peu à peu des ses habitants, ses commerces ferment les uns après les autres, il n’y a plus aucun avenir. Il ne reste que la terre à cultiver et de rares emplois comme ceux, précaires et difficiles, qu’offre la prison d’Etat. Lorsque des démarcheurs d’un grand groupe industriel commencent à frapper aux portes des propriétaires terriens, ces derniers pensent avoir enfin trouvé une solution à leurs problèmes d’argent : l’exploitation du gaz de schiste. Tout semble si simple et les contrats si alléchants ! Il suffit d’un simple puits au milieu des champs pour voir jaillir des millions de dollars. Mais, évidemment, au pays de l’argent, rien n’est jamais simple. La présence d’un industrie pétrolière au coeur de cette région réputée pour son agriculture ne plaît pas à tout le monde. Très vite les esprits s’échauffent, la déception s’installe, la colère aussi. Les puits sont énormes et bruyants, les forets rasées, les terres devastées, l’eau contaminée. Ce qui devait permettre à Bakerton de revivre ne fait que précipiter sa ruine. Un roman puissant qui traite d’une question fondamentale de notre époque : comment concilier la réussite économique et le respect de l’environnement ?

A Livre ouvert


L’Histoire de la ville de Bakerton et de ses habitants est un peu l’histoire de ce qui arrive partout quand on croit aux beaux discours sur le Progrès. Les intérêts des uns ne rencontrent pas ceux des autres, et les illusions du passé font avaler bien des couleuvres de l’avenir. Ville minière dévastée par l’abandon du charbon, Bakerton et ses familles sommeillent, entre résignation et frustration. Le réveil semble se profiler quand une société de forage propose aux petits propriétaires de louer leur sous-sol pour rechercher du gaz de schiste. Mais tout le monde ne gagne à ce jeu de dupes et le bouleversement de l’environnement va provoquer tensions et ruptures. La force du roman et son efficacité tiennent à la narration très neutre de Jennifer Haigh, qui ne juge pas, s’en tient aux faits, mêlant une approche très objective à une acuité psychologique très fine des personnages. C’est à une vision complexe du monde qu’elle nous convie, jouant sur les perspectives et nous laissant le soin de tirer nos propres conclusions. Un livre qui ouvre à la réflexion et à l’effet persistant.

La Librairie du Rivage

À Livre ouvert Le Rat conteur - Woluwé Saint Lambert Belgique, La Librairie du Rivage - Royan, le 31 mai 2017